Cosmed : une démarche d’intelligence économique pour s’adapter au marché

Cosmed-SVP

Plus de 80 % des entreprises de la filière cosmétique sont des TPE-PME qui, pour la plupart, ne disposent pas de services ou de moyens dédiés à la veille stratégique, faisant souvent l’impasse d’une démarche d’intelligence économique. Or, l’intelligence économique, et plus particulièrement la veille stratégique des PME, permet de mieux protéger l’activité et les emplois surtout dans la situation actuelle où les conséquences de la crise sanitaire ont impacté le marché des cosmétiques dans toutes ses composantes. 

Selon Cosmed – principale association professionnelle représentative des entreprises de la filière cosmétique, fédérant 900 entreprises en France, il était devenu indispensable de doter les dirigeants de ces entreprises d’un outil de décision à même de leur permettre d’anticiper et de s’adapter dans un monde durablement incertain. 

Accompagnant depuis plus de 20 ans les entrepreneurs des TPE, PME et ETI dans leur développement, Cosmed s’est alliée à SVP, un fournisseurs d’informations décisionnelles, pour réaliser un outil d’intelligence économique et d’informations stratégiques. 

Le rapport Cosmed-SVP publié chaque trimestre, proposera une synthèse des chiffres clés relatifs à la vie des entreprises du secteur cosmétique : 

  • Les tendances 
  • Les chiffres du marché de la cosmétique 
  • L’innovation et les stratégies des acteurs du marché de la cosmétique 
  • Les perspectives du marché

Le rapport Cosmed-SVP édité au troisième trimestre 2020 souligne, notamment, que la crise du coronavirus et ses conséquences sanitaires ont impacté le marché des cosmétiques dans toutes ses composantes. Ainsi, « les acteurs du marché devront activer de nouveaux leviers pour se réinventer et s’inscrire dans la durée sur ce secteur qui évolue très rapidement. (…) Le prisme d’une cosmétique ultra genrée, spécifiquement orientée à destination des femmes de 20 à 55 ans est aujourd’hui (…) révolu. »

Le rapport indique, en particulier, que :

  • le maquillage est moins régulier mais plus qualitatif,
  • la consommation est aujourd’hui consciente et écologique,
  • les ventes en ligne de produits haut de gamme sont en forte progression,
  • de nouveaux types de consommateurs émergent,
  • le DIY se développe,
  • de nouveaux réseaux sociaux, comme Tik Tok, se positionnent sur le marché.

 

X