Cosmetic Valley rejoint CosmetoPack

Cosmetic Valley rejoint le programme de recherche engagé par le groupe CosmetoPack, qui vise à doter la filière cosmétique d’un protocole de gestion des risques toxicologiques spécifique, destiné à évaluer et modéliser les interactions packaging/formules cosmétiques. CosmetoPack a été initié par Cosmet’in Lyon avec l’aide de la filière plasturgie fortement implantée en région Auvergne Rhône Alpes et s’inscrit pleinement dans les actions développées par la filière en positionnant les entreprises françaises comme références internationales sur le sujet de la sécurité en cosmétique.

Cosmetic Valley, pôle de compétitivité de la filière, a choisi de soutenir le programme CosmetoPack conformément à sa mission de travailler en étroite collaboration avec les clusters, associations, et fédérations professionnelles du secteur.

« La problématique des interactions contenant/contenu en cosmétique est un enjeux majeur pour notre secteur et est largement abordée lors des événements organisés par Cosmetic Valley. Il nous semblait donc pertinent de nous associer à ce programme collaboratif, qui permettra de faciliter et de sécuriser l’innovation produit », souligne Amandine Goubert, directrice R&I – Cosmetic Valley, en écho à Laurent Nogueira, Responsable Innovation Application Produits – LVMH Recherche Parfums & Cosmétiques : « Maitriser les interactions contenant/contenu, c’est anticiper les futures exigences réglementaires des marchés majeurs (Chine, USA, Moyen-Orient). C’est la clé pour assurer les exportations et la commercialisation des produits à l’avenir. »

Le groupe CosmetoPack® rassemble aujourd’hui 16 partenaires : Berry-Bramlage, Eastman, Equitox, Laboratoires Expanscience, LVMH Recherche-Parfums & Cosmétiques, Lyondellbasell, MS Beautilab, PRP Création, Texen, Groupe Treffert, Itech, Université Lyon 1, Allizé-Plasturgie, Cosmetic Valley, Cosmet’in Lyon, Plastipolis. Les industriels, sous-traitants et marques sont invités à rejoindre le groupe CosmetoPack®.

CosmetoPack est un programme de recherche pour doter l’ensemble de la filière cosmétique de protocoles spécifiques, simples et économiques afin de :

  • Gérer les risques toxicologiques liés aux interactions contenants/contenus.
  • Établir les seuils de tolérance afin de garantir la sécurité sanitaire des produits.
  • Élaborer des méthodes d’évaluation de la sécurité dans le but de bénéficier de connaissances nouvelles sur les produits.
  • Anticiper les potentielles nouvelles exigences.
  • Répondre à la demande sociétale internationale.

Les protocoles concernent :

  • Les ingrédients controversés.
  • Les additifs : substances telles que colorants, fonctionnels, antibactériens, anti-UV.
  • Les matériaux des emballages en plastiques issu du fossile, biosourcés, issus de ressources renouvelables et recyclées (PCR -Post-Consumer Recycled)
  • Les interactions entre eux.

Le projet, d’un budget de 300 K€, s’organise en trois phases :

  • Phase A : établir les données d’expositions des cosmétiques et des matériaux d’emballage
  • Phase B : analyser la contamination des cosmétiques par les emballages
  • Phase C : modéliser la contamination des cosmétiques par les emballages

Faisant prévaloir l’intérêt collectif, les partenaires ont accepté de fournir certaines données confidentielles nécessaires à la mise en place de ces procédures.

« La mutualisation des expertises, des travaux de recherche et des connaissances est en effet la clé de réussite du projet, soutenue par les valeurs d’échange, de partage, de confiance, de respect, de confidentialité et d’engagement. Des valeurs que les partenaires ont illustrées par leurs actions et leur capacité d’organisation et d’implication dès le début de la crise que nous traversons. Il nous appartient d’être visionnaires. Nous invitons les industriels, sous-traitants et marques à rejoindre le groupe CosmetoPack pour atteindre cet objectif », indique Gilles Gauthier, président de la société et coordinateur CosmetoPack.

X