Covid-19 : les entreprises finlandaises en première ligne dans la lutte contre le virus

Le plus grand et le plus ancien cluster des sciences de la vie en Finlande opère dans la région de Turku. De nombreuses entreprises locales tentent de répondre aux défis et aux opportunités commerciales présentés par la pandémie de coronavirus.

Dans le domaine des soins de santé, la pandémie de Covid-19 a créé de nouvelles opportunités importantes tant en matière de diagnostic que de traitement. Au cours des deux dernières décennies, la Finlande a bénéficié d’une augmentation continue des exportations de technologies de la santé ; la valeur des exportations a été multipliée par cinq et l’excédent commercial net par dix.

« L’année dernière seulement, les exportations de l’industrie finlandaise des diagnostics in vitro, y compris les équipements et les réactifs, ont augmenté de 10 % et ont atteint 656 millions d’euros. La pandémie de Covid-19 accélère cette croissance car plusieurs entreprises des sciences de la vie de Turku font état de succès dans leur lutte contre le virus du Sars-CoV-2 », explique Tero Piispanen, cadre supérieur du groupe HealthTurku au Turku Science Park Ltd. en Finlande.

Plus de capacité de diagnostic

Pour ne citer que quelques exemples, Abacus Diagnostica, ArcDia International et Labmaster ont chacun mis au point un kit de test Sars-CoV-2. Ces tests sont rapides à réaliser et renforcent considérablement une capacité de dépistage indispensable sur le marché finlandais et à l’étranger. En outre, Perkin Elmer Wallac, qui fait partie de la société mondiale Perkin Elmer, a considérablement augmenté la production de son test Covid-19 à Turku.

Aqsense Health a mis au point une méthode non invasive qui permet de dépister rapidement, précisément et à faible coût différents troubles et maladies de santé. Cette méthode permet un dépistage efficace des maladies à grande échelle et pourrait être appliquée, par exemple, dans les aéroports pour détecter les infections par le Sars-CoV-2.

« Notre méthode de test est beaucoup plus fiable que la mesure de la température du corps, qui peut être manipulée à l’aide d’antipyrétiques ou refroidie à l’eau froide », souligne Timo Teimonen, PDG d’Aqsense Health. L’entreprise est en phase de négociation avec les autorités chinoises, ainsi qu’avec les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) qui forment, ensemble, la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique.

Travailler pour les médicaments

Faron Pharmaceuticals. a contribué à la lutte contre Covid-19 dans le domaine du développement de médicaments. Le médicament Traumakine de Faron participe à l’essai Solidarité de l’OMS qui étudie les traitements potentiels du Covid-19. Plus de 90 pays participent à cet essai, qui vise à découvrir rapidement si l’un des médicaments ralentit la progression de la maladie ou améliore les chances de survie en utilisant un plan d’essai adaptatif pour permettre la comparaison rapide et mondiale de plusieurs interventions simultanées.

L’expertise particulière de Biovian, un fabricant sous contrat de médecine biomédicale à Turku, a également été mise en avant au cours du printemps. La société vient de signer un accord avec une société européenne de développement de médicaments pour la production initiale de la préforme de vaccin Covid-19. Il serait possible pour Biovian de commencer la production de vaccins même dans un délai très court.

Des salles modulaires pour lutter contre les virus

Le produit le moins conventionnel pour lutter contre le Covid-19 a probablement été développé par une société de la région de Turku qui porte le nom de Vetrospace. Il s’agit d’un système modulaire pièce par pièce, où un éclairage de désinfection par photons associé à un nano-revêtement photocatalytique détruit les bactéries et les virus nocifs – coronavirus compris. Les pièces insonorisées sont équipées de leur propre ventilation intelligente qui filtre jusqu’à 99,95 % des particules de l’air entrant. Ces salles sont conformes à la norme Iso-7 relative aux salles blanches.

« Nos solutions brevetées, qui ont suscité un grand intérêt au niveau international, créent un effet antimicrobien puissant et sans erreur qui est mortel jusqu’à 99,99 % des microbes, mais qui reste totalement inoffensif pour les humains et les matériaux. La lumière est non ionisante, contrairement à la lumière UV couramment utilisée. La désinfection fonctionne automatiquement et aucun effort humain n’est nécessaire. En raison de la pandémie, la demande de notre série de salles les plus puissantes a fortement augmenté en dehors du secteur de la santé également. Les gens sont maintenant prêts à investir dans des bureaux afin d’offrir aux employés des salles de travail et de réunion sûres », explique le PDG Jouko Urpolahti. 

Outils pour la commercialisation de biomarqueurs

Dans la région de Turku, les conditions de fonctionnement des entreprises du cluster ont été développées sur le long terme et en tenant compte des besoins du réseau d’entreprises. Par exemple, l’université de Turku et la société de développement régional Turku Science Park Oy participent à un projet BIC financé par le programme Interreg de l’UE, qui développe des outils pour la commercialisation de nouveaux biomarqueurs de diagnostic. Parmi les entreprises mentionnées précédemment, ArcDia International, Abacus Diagnostica et Labmaster ont participé à la phase pilote du projet en tant qu’experts. « Les outils créés dans le cadre du projet seront publiés en ligne cet été et ils seront accessibles à tous gratuitement », déclare Tero Piispanen. 

 

En cette période où tout le monde ne peut pas regagner son bureau, nous mettons gratuitement le dernier numéro de la revue en accès libre intégral, y compris notre numéro d'été !J'y vais
+
X