Les freins à la production de gels hydroalcooliques sont levés

Face aux pénuries en certaines matières premières signalées par de nombreuses entreprises, Cosmed, l’association des PME de la filière cosmétique, a proposé aux autorités de tutelle de modifier l’arrêté du 13 mars 2020 afin de prendre en compte les difficultés d’approvisionnement qui limitaient le potentiel de fabrication des gels hydroalcooliques par la filière cosmétique.

C’est chose faite ! L’arrêté publié le 20 mars 2020 au journal officiel a pris immédiatement effet.

Désormais, les industriels de la cosmétique peuvent recourir à un large choix de gélifiants et d’humectants, ainsi que plusieurs catégories d’alcool. En outre, sur les quatre formules agréées dans ces dispositions dérogatoires, deux peuvent être réalisées sans eau oxygénée. Les modalités d’exemption des obligations déclaratives (Simmbad, Synapse…) sont conservées.

Libérés des risques de pénurie de matières premières, les industriels peuvent désormais mettre à disposition du marché leurs possibilités de fabrication.

En cette période où tout le monde ne peut pas regagner son bureau, nous mettons gratuitement le dernier numéro de la revue en accès libre intégral, y compris notre numéro d'été !J'y vais
+
X