L’Inpi homologue l’indication géographique “absolue Pays de Grasse”

Une nouvelle indication géographique est homologuée par l’Institut national de la propriété industrielle ce vendredi 6 novembre, date de publication de l’avis au Journal officiel : l’« absolue Pays de Grasse », Il s’agit de la dixième indication géographique homologuée par l’Inpi depuis l’entrée en vigueur du dispositif, après le siège de Liffol (décembre 2016), le granit de Bretagne (janvier 2017), la porcelaine de Limoges (décembre 2017), la pierre de Bourgogne (juin 2018), le grenat de Perpignan (novembre 2018), le tapis d’Aubusson (décembre 2018), la tapisserie d’Aubusson (décembre 2018), la charentaise de Charente-Périgord (mars 2019) et les pierres marbrières de Rhône-Alpes (novembre 2019). 

Le label “absolue de Grasse” vient reconnaître la qualité des absolues grassoises, issues de deux savoir-faire emblématiques du territoire depuis le XVIIIe siècle, celui des agriculteurs producteurs de plantes à parfum et celui des industriels transformateurs. 

Une démarche engagée par l’association Les Fleurs d’Exception du Pays de Grasse

Les opérateurs de l’indication géographique (IG) sont des industriels. Pour autant c’est une association d’agriculteurs qui a initié la démarche, Les Fleurs d’Exception du Pays de Grasse qui réunit des producteurs de plantes à parfum certifiés en agriculture biologique. Cette dernière, œuvre depuis 2006 pour la préservation et la valorisation des plantes à parfum locales. Pour mener à bien cette mission, se doter d’un label de qualité était une nécessité. L’extension des IG aux produits industriels et artisanaux en 2015 arrivait à point nommé. Elle n’a eu de cesse dès lors de fédérer les acteurs de la filière autour de l’intérêt de cette démarche avec l’aide et le soutien de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et de son président Jérôme Viaud, pour aboutir en 2018 à la première réunion de travail consacrée à l’élaboration du cahier des charges de l’IG réunissant l’association Fleurs d’Exception, les sept industriels opérateurs, la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et Prodarom.

Firmenich, Jean Gazignaire SAS, LMR Naturals by IFF, Mane, Payan Bertrand SA, Robertet et Sotraflor, les sept entreprises concernées par cette homologation représentent 90 % des transformateurs de plantes à parfum de la zone géographique concernée. 

Les essences absolues ou absolues, concentré olfactif obtenu après extraction des plantes, sont une des matières premières de la palette du parfumeur. Les absolues, objet de l’IG, devront répondre à deux critères : avoir été produites sur la zone identifiée comme zone historique de culture des plantes à parfum à cheval sur les Alpes Maritimes, le Var et les Alpes de Haute Provence, et être issues des plantes cueillies ou cultivées sur cette même zone. Jasmin, rose Centifolia, tubéreuse, iris, laurier, lys de la Madone, lavande, mimosa, thym, menthe, foin, sauge, fleurs de bigaradier, feuilles de violette, géranium…, ce sont 28 plantes au total qui sont concernées par le label, 28 plantes qui ont fait le succès et la renommée de la capitale du parfum.

Le procédé de fabrication de l’absolue décrit se décompose en deux étapes. La première : l’extraction de la matière première végétale ou biomasse au solvant volatil, par fluide supercritique ou enfleurage, afin d’obtenir une pommade florale appelée « concrète ». Le seconde étape consiste en la transformation de l’extrait primaire en absolue (lavage alcoolique, glaçage, filtration, préconcentration et concentration finale sous vide).

Des industriels satisfaits

Les industriels et les agriculteurs comptent sur ce label pour donner aux essences absolues produites sur le territoire grassois la place d’excellence qui leur revient sur le marché international.

« En tant que l’une des maisons de parfumerie leader en matière de produits naturels et de développement durable, nous sommes très fiers de participer à cette initiative visant à reconnaître le savoir-faire de la région de Grasse. Cette certification fournira un avantage clair à nos clients et à leurs consommateurs, une garantie que leurs produits sont de la plus haute qualité, fabriqués localement, selon les traditions célèbres de Grasse, site du patrimoine mondial de l’Unesco », indique Julien Firmenich, vice-Président ventes, ingrédients, parfumerie au sein de la société Firmenich.

« Cette IG permettra de mettre en valeur les produits du Pays de Grasse qui ont une qualité et une spécificité reconnues par les parfumeurs du monde entier, grâce au travail des agriculteurs, au microclimat et au savoir-faire centenaire des industriels », ajoute Marc Philippe, société LMR Naturals by IFF.

« La culture et la transformation des plantes à parfums aromatiques et médicinales (PPAM) sont la tradition et le patrimoine du Pays de Grasse. Cette homologation est précieuse, elle permettra en effet de valoriser notre expertise dans l’extraction et la distillation de matières premières naturelles mais également de sécuriser la production des PPAM sur le territoire. Dans notre famille, cela fait cinq générations que nous travaillons à développer la filière de la fleur à l’absolue, elle est au cœur de notre histoire ; nous nous réjouissons aujourd’hui que cette certification reconnaisse, protège et fasse rayonner des savoir-faire et une tradition », conclut Cécile Mul, dirigeante des sociétés Sotraflor et Jean Gazignaire.

X