Martin Technologies inaugure la fin de ses grands travaux et ouvre les portes de l’atelier de sa marque Mill

C’est en 1929 que Martin Technologies a vu le jour sous l’impulsion de Jean Martin et grâce notamment à une complicité avec Louis Renault. Initialement concentrée sur la fabrication de plaques métalliques d’identification des organes de voitures (châssis, moteur…), l’entreprise n’a depuis cessé de grandir, aussi bien technologiquement qu’humainement.

En 2014, l’entreprise familiale prend un tournant majeur dans sa politique commerciale avec le lancement de Mill (Martin Innovations Luxe & Labels). Les fabricants et distributeurs des secteurs de la parfumerie, de la cosmétique, des vins, spiritueux et des Champagnes, disposent désormais d’un interlocuteur direct pour la conception et la fabrication d’étiquettes et décors métalliques. Chaque année ce sont quelque 7 millions de pièces Mill qui sortent de l’atelier de Lézigné pour venir habiller les produits, emballages et packagings prestigieux destinés aux marchés français et étrangers.

Un savoir-faire français

De toutes les tailles et de toutes les formes, les étiquettes métalliques décoratives Mill répondent à un cahier des charges très strict, nécessitant une expertise spécifique en marquage haut de gamme. Sérigraphie, gravure, laser, ou anodisation, le procédé de marquage retenu pour un produit dépend tant de la finition recherchée que de son application finale. Sur un segment de marché qui est aujourd’hui majoritairement détenu par des négociants, travaillant avec des entreprises européennes ou asiatiques, Mill est fière d’offrir à ses clients une implantation et une expertise 100 % françaises.

Mizensir, avec les étiquettes des 26 eaux de parfum qui composent la collection, fait par exemple partie de ses références, tout comme les étiquettes du parfum “Flowerbomb” et de sa variation “Flowerbomb Bloom” de Viktor&Rolf. 

2019 : nouvelle ère pour Martin Technologies

Depuis janvier 2019, plus d’1,5 million d’euros ont été investis au bénéfice de l’organisation industrielle et des conditions de travail de l’entreprise familiale Martin Technologies (100 pers., 8 M.€ de CA). Des travaux associés à des renouvellements stratégiques dans le parc machines. La création de nouveaux espaces d’accueil et de travail pour les visiteurs et les collaborateurs, ainsi que le lifting extérieur du bâtiment, ont fait partie de la transformation des 6300 m2 de l’entreprise. 

Marchés du luxe : une nouvelle ligne automatisée de vernissage du métal

Pour sa marque Mill, l’entreprise a investi 800 000 euros dans un nouvel équipement dédié à la pose et le séchage de vernis mats, brillants ou teintés. Deux ans et demi de recherche auront été nécessaires pour la sélection de cet équipement innovant du fabricant italien Cefla. Pour le séchage, un tunnel a été conçu sur mesure par le français Elmetherm (87). Parmi les bénéfices : un très haut niveau de finition en adéquation avec les attentes actuelles des acteurs multi-secteurs du luxe. Une manipulation simplifiée en faveur de l’amélioration de la pénibilité des postes. Une production des déchets chimiques minimisée (filtrés ensuite par la station physico-chimique de traitement des effluents et située au sous-sol de l’usine). 

Une nouvelle imprimante numérique

Martin Technologies a investi 250 000 euros dans une nouvelle imprimante numérique très compétitive. Le système jet d’encre LED UV Impala 3 du constructeur swissQprint est au service des impressions sur plastique, Vinyl, PVC, polycarbonate dans un premier temps, ainsi que, sur les matières métalliques dans un second temps. Très rapide (180 m2/heure), adaptée à tous types de formats (jusqu’à 2 m) sur des supports épais jusqu’à 5 cm, simple à régler, cette table d’impression numérique de dernière génération est complémentaire à la traditionnelle sérigraphie. Au sein de l’équipe, les quatre sérigraphes ont été formés à la programmation de la nouvelle Impala.

X