MR Cartonnage affiche ses ambitions

MR Cartonnage Numérique a récemment fêté ses 10 ans, multipliant les effets d’annonce autour de ses perspectives d’avenir.

Depuis la création de son premier atelier dédié à la maquette industrielle, MR Cartonnage Numérique est monté en puissance au rythme des opportunités du marché investissant peu à peu dans des machines toujours plus performantes. En 2015, MR faisait l’acquisition de la toute première presse HP Indigo 30 000, devenant le premier cartonnier numérique en France à réaliser des prototypes et des petites séries en grand format. Puis, l’entreprise s’est structurée autour de trois activités pour trois types de marchés à la fois distincts et complémentaires :
– Un studio indépendant baptisé MR Artworks destiné à l’exécution de documents prêts à imprimer,
– La réalisation de maquettes (prototypes), petits et grands formats, pour les besoins des projets marketing des marques,
– La production d’étuis en petites et moyennes séries.

La force d’un groupe international

Pour soutenir l’accélération nécessaire de son modèle, MR a rejoint, fin 2017, le groupe Diam qui déploie son offre à 360 degrés sur le champ du merchandising, du pack au point de vente. Avec un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros pour 2 400 personnes et une présence dans le monde entier, le groupe français met sa culture entrepreneuriale au service d’entreprises au business model prometteur. « Loin de nous étouffer, le groupe nous donne des ailes par la confiance accordée, la bienveillance humaine, la structure d’un réseau et un soutien financier pour nos projets d’avenir », explique Jonathan Mihy, fondateur et dirigeant de la société.

Guetter la vague

Qu’elle vienne de grandes marques de beauté ou de jeunes entreprises à succès, la demande de petites séries révèle une tendance forte à laquelle l’impression numérique apporte les meilleures réponses. MR Cartonnage Numérique affûte son expertise pour répondre à des demandes spécifiques telles que la personnalisation colorielle dans le domaine des étuis maquillage, multiplie les commandes en multi références et les séries sur les campagnes promotionnelles dans le domaine prioritaire de la parfumerie.

Une entrée dans l’ère industrielle

Nouvelles machines, nouveaux marchés, MR procède à une totale réorganisation de son outil industriel dissociant ses deux activités maquettes et séries sur deux sites dédiés situés à proximité l’un de l’autre. Dans le cadre de ce changement d’échelle, MR procède à la montée en puissance de ses process industriels : organisation des flux, gestion des plannings, mise en place prochaine d’un laboratoire de contrôle qualité en préalable des normes ISO… au service de clients matures qui ne dérogent en rien sur les exigences notamment en termes de qualité. Dans ce sens MR innove dans une nouvelle configuration industrielle : une organisation en “U” associant en ligne le traitement du papier, l’impression et le vernis, les diverses opérations de décor jusqu’aux postes suivants de découpe, pliage et collage. Cette nouvelle unité de production dédiée aux petites et moyennes séries anticipe une montée en puissance de la production jusqu’au doublement prévu du parc machines au cours des années à venir, permettant de passer d’une capacité de 7 millions aujourd’hui à 50 millions dans l’absolu. « Cette nouvelle structuration nous permet non seulement de pousser notre capacité de production, mais également notre force d’innovation vers une offre plus agile et qualitative. Nous travaillons pour cela main dans la main avec nos clients par exemple dans nos recherches sur la couleur », indique Jonathan Mihy.

Made in USA

MR Cartonnage Numérique annonce également l’ouverture prochaine d’un atelier maquettes à Long Island, au plus près des marchés américains. L’entreprise s’appuie ainsi sur le réseau du groupe Diam et son implantation, tout près de New York.

Une semaine chrono

Fort de cette nouvelle échelle industrielle, MR entend se démarquer à présent par une offre commerciale structurée, baptisée “One Week Project”. Ce concept consiste à s’engager sur la réalisation de certains travaux en une semaine chrono, de la commande à la livraison. Ce défi est une réponse à la demande de plus en plus fréquente des marques : séries limitées, collections capsules, lancements dynamiques, campagnes de promotion, création de nouvelles références…

Un positionnement “ultra green”

« Si l’impression numérique est green par essence, une vingtaine de feuilles de gâche pour 200 à 400 dans l’offset, elle l’est également sur le calcul global des coûts, permettant un gain sur les flux par le traitement du “juste besoin” de la production, une notion à la fois économique et écologique », précise l’entreprise. 

Pour limiter toujours plus son empreinte carbone, MR Cartonnage Numérique travaille sur l’optimisation constante de la supply chain. L’entreprise privilégie l’usage de papiers labellisés FSC et souscrit à l’agrément Imprim’Vert. La société utilise également des encres compostables sur certaines machines de dernière génération (OK Compost).

« Face à la mutation rapide des marchés, la technologie peut changer le monde. À nous de la maîtriser et de nous montrer suffisamment agiles pour bondir à chaque moment venu », conclut Jonathan Mihy. Et d’ajouter lors de la récente journée inaugurale : « nos énergies et nos investissements seraient vains sans cette valeur ajoutée que sont les équipes et les qualités humaines. »

 

X