- publicité -
Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Post Type Selectors
Filtre par catégories
Actualités
Avis d'experts
Contenu sponsorisé
Formulation
Ingrédients
Kit media
La revue
Logiciels
Management
Maquillage
On a testé pour vous
Packaging
Parfums
Process industriels
Réglementation
RSE

Interdiction de l’expérimentation animale : l’organisation Cruelty Free Europe insatisfaite

Selon l’association Cruelty Free Europe, la Commission européenne ignore les appels des citoyens français pour maintenir l’interdiction des tests sur les animaux pour les cosmétiques.

L’ONG militant pour la protection des animaux rappelle que l’initiative citoyenne européenne (ICE) « Save Cruelty Free Cosmetics – Commit to a Europe Without Animal Testing » a été signée par 248 070 personnes en France1 – soit plus de quatre fois l’objectif fixé au niveau national – et par 1,2 million de signataires dans toute l’Europe. 

Selon l’organisation, « l’interdiction de l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques, introduite en 2013, a été scandaleusement vidée de sa substance, bien que la Commission se soit engagée à mettre en place un plan à long terme visant à supprimer progressivement l’expérimentation animale pour tous les produits chimiques dans le cadre de sa réponse formelle à l’ICE. »

L’association Cruelty Free Europe rappelle qu’un ingrédient soit utilisé exclusivement dans des produits cosmétiques, tels que le maquillage, le shampoing, la crème hydratante, le savon, le parfum et le dentifrice, ou dans d’autres produits2, l’expérimentation animale est toujours requise pour vérifier la sécurité d’un produit chimique manipulé par les travailleurs industriels ou susceptible d’être rejeté dans l’environnement, conformément à la réglementation européenne sur les produits chimiques Reach (enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques).

Et d’ajouter : « Il est inquiétant de constater que les mises à jour proposées pour Reach indiquent que les tests sur les animaux pour les produits chimiques devraient augmenter considérablement au cours des prochaines années. »

L’ICE, également soutenue par les entreprises mondiales de produits de beauté et de soins personnels The Body Shop et Dove, est la septième à avoir franchi le seuil d’un million de signatures vérifiées lorsqu’il a été confirmé en janvier que 1 217 916 personnes avaient demandé la fin de l’utilisation obsolète et peu fiable des animaux dans les tests sur les produits cosmétiques et les produits chimiques.

En juin 2020, un sondage Savanta Comres3 a montré que l’interdiction de l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques bénéficiait d’un nouveau soutien massif. Il a révélé que près de trois quarts (74 %) des citoyens de l’UE estiment que les tests sur les animaux pour les cosmétiques et les ingrédients sont inacceptables en toutes circonstances. Dans ce sondage, 75 % des Français estiment que les tests sur les animaux pour les cosmétiques et les ingrédients sont inacceptables en toutes circonstances.

« Si nous saluons les actions positives visant à remplacer l’utilisation d’animaux dans les expériences et les tests chimiques, il est scandaleux que l’interdiction des tests cosmétiques pour laquelle nous nous sommes tant battus, et pour laquelle les citoyens européens ont voté, soit vidée de sa substance. La Commission européenne a ignoré les demandes de 1,2 million de personnes et condamné davantage d’animaux à souffrir inutilement au nom de la beauté. Les citoyens européens ont clairement fait savoir que l’expérimentation animale n’avait pas sa place dans la société moderne, qu’il s’agisse de cosmétiques ou de tout autre produit, a déclaré Michelle Thew, directrice générale de Cruelty Free Europe. Les consommateurs et l’industrie de la beauté veulent mettre fin aux tests sur les animaux pour les cosmétiques, et il est temps que la Commission européenne écoute ses citoyens. Nous demandons aux consommateurs de contacter leurs députés européens ou leurs représentants parlementaires locaux pour s’assurer que leur voix est entendue et leur faire savoir que les tests sur les animaux pour les cosmétiques doivent cesser4. Ensemble, nous pouvons mettre fin à la souffrance. »

1. https://europa.eu/citizens-initiative/initiatives/details/2021/000006_en

2. Le rapport officiel de la Commission européenne sur l’ICE indique : « [p]our les produits chimiques qui ne sont pas exclusivement utilisés dans les cosmétiques, l’expérimentation animale est autorisée… pour répondre aux exigences de REACH… les déclarants de produits chimiques exclusivement utilisés dans les cosmétiques peuvent avoir besoin de réaliser des expérimentations animales pour répondre à l’exigence d’évaluation des risques pour les travailleurs et l’environnement dans le cadre de REACH… il n’est pas encore considéré comme suffisant de réaliser des évaluations de la sécurité pour la santé humaine et l’environnement sans aucune expérimentation animale en raison de l’absence de méthodes alternatives acceptées ».

3. Savanta ComRes, pour le compte de Cruelty Free Europe, a interrogé 5 653 adultes âgés de plus de 18 ans dans douze États membres de l’UE (Allemagne, France, Italie, Espagne, Pologne, Pays-Bas, Belgique, République tchèque, Portugal, Danemark et Croatie) du 9 au 19 juin 2020.

4. https://www.europarl.europa.eu/meps/en/home

Ressources externes
Site internet

Contenu sponsorisé

site-industries-cosmetiques Un individu concentré en blouse de laboratoire examinant un petit pot contenant une substance rose, innovation cosmétique pionnière avec des ingrédients naturels en Bretagne.

Cosmetics innovation comes naturally in Bretagne

In north-west France, Bretagne has always been a seawardlooking region with its 2,730km coastline – the longest in the country.

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter

fr_FRFrançais