L’aluminium, matériau recyclable à l’infini, au coeur de la réflexion durable chez G.Pivaudran

La société g.pivaudran, leader du marché des composants aluminium pour la parfumerie et la cosmétique a exposé au salon « Edition Spéciale By Luxe Pack à Paris .

Acteur engagé dans la démarche environnementale, g.pivaudran repousse les frontières de l’aluminium pour un matériau toujours plus durable. « Nous sommes très actifs depuis déjà plusieurs années chez g.pivaudran et nous prenons en compte l’aluminium comme un matériau au coeur de notre réflexion de développement durable » souligne Marc Pivaudran.

Vers une nouvelle piste de réflexion dans le packaging des produits de luxe

Recyclable à l’infini, l’aluminium est un minerai naturel durable par essence. N’utilisant pour l’heure que le métal dans sa forme la plus pure, la stratégie de développement durable chez g.pivaudran est de réfléchir sur l’intégration de l’aluminium recyclé dans le secteur du luxe responsable. « 99,85% : c’est le taux de pureté qu’affiche actuellement l’aluminium utilisé par g.pivaudran pour satisfaire les exigences de l’industrie du luxe, précise Marc Pivaudran. Avec notre fournisseur, nous avons engagé des réflexions et des essais techniques pour vérifier dans quelles proportions il serait pertinent d’intégrer de l’aluminium recyclé dans les pièces embouties que nous produisons, sans altérer les possibilités qu’offre ce matériau du point de vue du façonnage. Le premier challenge est de ne rien perdre des qualités mécaniques de l’aluminium». Le second challenge est d’amener les marques du luxe à s’engager sur des développements de nouveaux produits qui prendront de plus en plus en compte « le recyclé ».

Un engagement local « Gagnant-Gagnant » : Une initiative en faveur d’une production responsable  

Localement l’entreprise a mis en place une politique déchets responsables au niveau des lignes de production mais aussi dans l’ensemble des bureaux et procède au traitement de ses effluents directement sur les deux sites de Souillac dans le Lot : « Dès les années 90, nous nous sommes dotés d’une station d’épuration pour traiter à la source les effluents issus notamment de nos chaînes d’anodisation. Depuis 3 ans, ces effluents traités sont dirigés vers la station d’épuration de la ville de Souillac pour y être traités une seconde fois : il se trouve en effet que par synergie physico-chimique, intégrer nos rejets permet d’améliorer le traitement des eaux usées de la ville pour obtenir des rejets de meilleure qualité ». En l’espace de quatre ans, nous avons réduit notre consommation d’énergie de 30%. Parallèlement, nous avons divisé nos consommations d’eau par deux. « Aujourd’hui, nous valorisons l’intégralité de nos déchets de production et nous en sommes fiers » précise Marc Pivaudran.
Une initiative très valorisante pour l’entreprise, la municipalité et l’environnement.

X