Chimie du bois, Seppic dévoilera ses dernières innovations à Woodchem

Sébastien Duprat de Paule, Directeur Innovation et membre du Comité Exécutif de Seppic, interviendra le 7 décembre prochain à Woodchem, colloque scientifique dédié à la chimie du bois. L’occasion pour la filiale d’Air Liquide spécialisée dans les ingrédients de spécialités innovants de présenter les molécules qui font leur apparition sur le marché de la beauté ainsi que les perspectives de développement. Retour sur les dernières avancées pour le secteur des cosmétiques, déjà bien attaché aux composés naturels et/ou biosourcés.

La chimie du bois : vaste terrain d’innovation pour Seppic

Cherchant constamment à développer des technologies et molécules de plus en plus responsables, Seppic innove grâce à la chimie du bois. Sébastien Duprat de Paule précise “nous sommes présents sur le marché de la chimie verte depuis les années 70 et continuons à développer des produits toujours plus responsables. Le bois est pour Seppic une alternative supplémentaire de bio-sourcing incroyable”. Renouvelable et durable, le bois offre de nouvelles perspectives grâce aux molécules qu’elle génère, avec de nouvelles propriétés et de meilleures performances. L’hémicellulose, une des principales molécules du bois, contient une variété incroyable de sucres complexes, qui sont par ailleurs extraits selon des procédés durables. Sébastien Duprat De Paule présentera les dernières avancées en la matière lors de la 4ème édition de Woodchem, rendez-vous unique des industriels, chercheurs et institutionnels engagés dans la chimie du bois.

Cosmétique et bois : une alliance prometteuse

Depuis ses débuts, la filière cosmétique a intégré les composés naturels et/ou biosourcés dans la formulation de ses produits. Face à un paysage réglementaire particulièrement contraignant et une demande des consommateurs de plus en plus exigeante (innocuité, performance, respect de l’environnement), le bois ouvre la voie sur un sourcing idéal, s’éloignant des produits d’origine fossile. “Beaucoup de dérivés de sucres, utilisés pour la conception de nos produits, peuvent aujourd’hui provenir du bois. La lignine, macromolécule constituante du bois, offre de très grandes possibilités, dont on découvre à peine le potentiel” précise Sébastien Duprat de Paule. Agents de texture, propriétés lubrifiantes, tensioactifs figurent parmi les enjeux du secteur pour nos crèmes, shampoings, nos déodorants ou le maquillage. Seppic interviendra à Woodchem pour présenter les passerelles existant entre la chimie du bois et le secteur historique et porteur des cosmétiques.

X