8.6 C
Paris
samedi 26 novembre 2022
- publicité -

Evolution réglementaire sur l’étiquetage des allergènes : Phytodia prend les devants et propose aux industriels une solution technique pour l’analyse des nouveaux allergènes étiquetables (57 + 25 au total)

Suivant l’avis rendu par le Comité Scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (SCCS) en 2012, le projet de « Règlement Allergènes » vient d’être déposé par l’Union Européenne. Celui-ci confirme les recommandations du SCCS : plusieurs dizaines d’allergènes étiquetables vont être ajoutés à la liste de ceux actuellement mentionnés en annexe III du règlement des cosmétiques (CE 1223/2009). Au total, la liste est portée à 82 allergènes étiquetables. Parmi eux, 57 substances et 25 extraits naturels seront désormais à contrôler obligatoirement au sein des matières premières et ingrédients cosmétiques, ainsi que dans les produits finis, et être indiqués sur leurs emballages. La mise en application de ce « Règlement Allergènes » est prévue pour le premier semestre 2023.   Fort de 18 ans d’expérience dans le domaine de l’analyse des molécules naturelles par chromatographie, Phytodia prend les devants de cette évolution réglementaire et propose dès à présent une solution technique adaptée et abordable à destination de tous les fabricants de matières premières et produits cosmétiques. Celle-ci permet de détecter et d’analyser des seuils de présence extrêmement faibles (moins de 1ppm, soit 0,000001%) pour ces 57 substances allergènes.  
 Les allergènes sont des substances présentes dans les produits cosmétiques sous formes de petites molécules volatiles et odorantes qui peuvent provoquer des réactions allergiques sur le site d’application. Ils proviennent essentiellement d’ingrédients parfumants et sont répertoriés sur l’étiquette des produits afin que les utilisateurs puissent les identifier rapidement.   Si jusqu’à lors, la commission européenne imposait la mention de 26 substances allergènes dans la liste des ingrédients des produits cosmétiques, elles seront désormais au nombre de 57. Dès lors, les fabricants doivent contrôler ces 57 substances allergènes et 25 extraits naturels au sein des matières premières et ingrédients cosmétiques, ainsi que dans les produits finis et les indiquer sur leur emballage lorsque leur concentration dépasse 0,001 % dans les produits sans rinçage et 0,01 % dans les produits à rincer.
duits cosmétiques, afin de contribuer au mieux à la sécurité des consommateurs.

Les délais pour se conformer à ces nouvelles exigences sont de 3 ans pour retirer du marché les produits cosmétiques non conformes et de 5 ans pour ceux ayant été mis sur le marché avant que les nouvelles dispositions en matière d’étiquetage ne deviennent applicables. La mise en application de ce « Règlement Allergènes » est prévue pour le premier semestre 2023.   Concrètement, cela implique pour les fabricants de disposer de nouvelles méthodes d’analyse et de dosage afin d’être à même d’adapter leur étiquetage aux exigences de la réglementation européenne et de continuer à assurer une protection optimale des consommateurs.   Les experts analytiques de Phytodia, forts de 18 ans d’expérience en analyse chromatographique, ont anticipé cette évolution et proposent depuis plusieurs mois une solution d’analyse parfaitement adaptée à tous les fabricants de matières premières et de pro.

« La règlementation évolue régulièrement et les industriels ont besoin d’interlocuteurs leur apportant des réponses claires sur la manière de se conformer face à ces évolutions. C’est précisément l’expertise unique de Phytodia: permettre la traduction technique de ses exigences règlementaires. De nombreux fabricants ont d’ailleurs largement anticipé ces changements de règlementation et réalisent déjà ces dosages d’allergène selon la liste entendu, car l’enjeu est de taille. » explique Nicolas Rohrbacher, Docteur en Pharmacie et Responsable Recherche et Développement de Phytodia.

Publicité
Ressources externes
Site internet

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter