Jean-Luc Ansel obtient son diplôme de doctorat sur le concept de Cosmétopée

Directeur général et fondateur de la Cosmetic Valley, Jean-Luc Ansel vient de soutenir une thèse de doctorat sur le « Concept de Cosmétopée à travers les usages traditionnels et propriétés phytochimiques des ligneux de Polynésie française ». Ce travail de recherche a été présenté le 21 novembre 2016 à l’Université de la Polynésie française.

Jean-Luc Ansel a obtenu son diplôme de doctorat avec mention très honorable accompagnée des félicitations du jury.

A la suite de la conférence de Nagoya en 2010, Jean-Luc Ansel a imaginé le concept de « Cosmétopée » sur le modèle de la Pharmacopée qui recense les plantes à usage thérapeutique. L’ambition était de lancer un travail de recherche similaire dans le domaine de la cosmétique. Le pôle de compétitivité Cosmetic Valley s’est alors engagé dans un projet spécifique dédié à la « Cosmétopée » visant à sauvegarder la biodiversité, identifier et préserver les plantes cosmétiques et les savoir-faire traditionnels en matière de beauté, patrimoine culturel et naturel des populations concernées. Ce programme est aujourd’hui intégré au projet Sud Expert Plantes qui réunit 22 pays du Sud Afrique, d’Asie, et de l’Océan indien. Réalisée en Polynésie française, site idéal d’exemple d’étude de la cosmétopée, la thèse de Jean-Luc Ansel a pour objectif de donner un socle théorique et universitaire au concept de Cosmétopée ». « L’invention de ce concept concernant l’ethnocosmétologie devrait permettre de nouveaux développements tant au niveau économique qu’au niveau de la recherche, notamment dans les pays à forte biodiversité ayant préservé leurs traditions cosmétiques. » a tenu à préciser Jean-Luc Ansel à l’issue de sa présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X