-0.6 C
Paris
jeudi 9 février 2023
- publicité -

Ki’Leaft, le nouvel actif de Berkem extrait de la feuille de kiwi

Groupe Berkem, acteur de référence de la chimie du végétal annonce que sa filiale Berkem, spécialiste français de l’extraction végétale, lance un nouvel actif, Ki’Leaft. Il s’agit d’un extrait de feuilles de kiwi certifié cosmos 100% d’origine naturelle, upcyclé et issu d’une production locale proche de l’usine d’extraction du Groupe Berkem, en Dordogne. Ki’Leaft répond aux besoins du marché avec ses propriétés antioxydantes, raffermissantes, régénérantes et de renforcement de la fonction barrière de la peau.

Le résultat de 10 ans de Recherche & Développement

Industriel expert en chimie du végétal, le Groupe Berkem a développé et testé les capacités de l’extrait de feuilles de kiwi. Après 10 ans de R&D, les différentes études ont permis de révéler les propriétés de Ki’Leaft, un actif riche en sucres et contenant des polyphénols*.

Ainsi il a été prouvé cliniquement que Ki’Leaft offre un effet tenseur immédiat, qu’il participe à la régénération de la peau, renforce sa fonction barrière ainsi que sa structure, tout en présentant une forte capacité antioxydante. Ki’Leaft répond aux attentes du marché cosmétique en proposant des bénéfices pour le marché du facial care (sérum, soin visage…) qui croît chaque année de 10% au niveau mondial depuis 2020 (source Mintel GNPD – The Future of Facial Skincare, 2022).

Le Kiwi – un peu d’histoire  :
Actinidia chinensis est le nom donné par le botaniste français Jules Emiles Planchon en 1847, dérivé du grec aktis signifiant petit rayon, en référence aux fleurs femelles se déployant comme les rayons d’une roue de vélo.
Originaire de Chine, où il est dégusté depuis plus de 2 000 ans, ce fruit de liane, poussant le long du grand fleuve Yang Tsé Kiang, était connu sous le nom de Yang Tao, la pêche du Yang.
Introduit en Europe au milieu du XVIIIe siècle, il n’est alors connu que comme plante d’ornement et s’acclimate dans les jardins botaniques européens au cours du XIXe.
Cultivé en Nouvelle-Zélande au début du XXe siècle, la terre de ses premiers succès lui donnera le nom de Kiwi, tout comme son oiseau emblématique comme lui, il est petit, marron et poilu.
Aujourd’hui cultivé et consommé à travers le monde, il est apprécié pour son goût, et sa richesse en antioxydants qui fait de lui l’allié santé par excellence. En France, la 1ère récolte à vocation commerciale a eu lieu en 1972 et le Sud Ouest – région la plus propice à sa culture (climat, sol et ensoleillement) – concentre aujourd’hui les trois quarts de la production nationale

L’illustration de l’upcycling au bénéfice de la recherche

La Nouvelle-Aquitaine représente 75% de la production nationale de kiwis (45 245 tonnes de kiwis ont été produites en France en 2021 – source Agreste) et la feuille de ce fruit est en grande majorité jetée lors des récoltes. Forts de ce constat, les chercheurs de Berkem, spécialistes de l’extraction végétale basés en Dordogne (à Gardonne) au plus proche des exploitations de kiwis, ont investigué, testé et validé l’efficacité de l’actif pour adresser le marché de la cosmétique. Le Groupe Berkem valorise ainsi des feuilles de kiwi 100% d’origine naturelle, issues d’une culture maitrisée et certifiée biologique.

« Fort de 30 ans d’expérience en extraction végétale, le Groupe Berkem, intégrateur de la chimie végétale, cherche sans cesse à être précurseur dans l’élaboration de solutions innovantes notamment dans le domaine de la santé, de la beauté et de la nutrition. Développer ce nouvel actif issu de l’upcycling et présentant des propriétés remarquables vient répondre à la demande des clients – professionnels et grandes marques – de la cosmétique, tout en illustrant la stratégie de notre Groupe en matière de RSE. » indique Charlène Martin, Responsable Marketing, Groupe Berkem.

Publicité
Ressources externes
Site internet

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter