Le groupe Verpack lance EcoLab, son outil d’analyse de cycle de vie

La conception des produits - Marque

Dans le cadre de sa stratégie RSE, Verpack a mis au point un outil collaboratif lui permettant d’éclairer ses clients sur l’impact environnemental d’un étui ou d’un coffret en vue d’identifier, dès sa conception, les leviers d’amélioration.
Au terme d’un long travail d’ingénierie mené sous la houlette de la direction RSE du groupe, EcoLab a vu le jour avant l’été. Les premières études d’optimisation de l’outil n’ont pas tardé à faire leurs

preuves notamment sur le repack d’un étui carton (les changements opérés sur le carton, le grammage, le pelliculage, le décor ont permis de réduire l’impact sur le changement climatique de 40 %).

 Un processus pointu pour des analyses probantes

Fondée sur une approche holistique, EcoLab permet d’évaluer les impacts potentiels d’un étui ou d’un coffret de sa conception à sa fin de vie. Il intègre des paramètres environnementaux référencés, précieux pour le processus d’écoconception et d’innovation.
Adossé à la base de données internationale Eco Invent (choix des matériaux, mode de transports, extraction matière…), EcoLab s’appuie sur une prospective pouvant aller jusqu’à 100 ans.

 Le procédé d’analyse du cycle de vie recense et quantifie les flux physiques de matière et d’énergie associés aux activités humaines qu’un produit est susceptible d’engendrer à chaque étape de sa vie. Il en évalue les impacts potentiels et en interprète les résultats au regard des objectifs énoncés. La base de données Eco Invent contient des inventaires de cycle de vie significatifs portant notamment sur l’énergie (fossile ou renouvelable), les matériaux (chimiques ou naturels), le traitement des déchets (incinération, déposition, assainissement, modes de transport). L’outil calcule l’impact du produit sur 14 critères identifiés, tels que l’amincissement de la couche d’ozone, le changement climatique, la toxicité humaine ou l’écotoxicité marine et terrestre. Cette étude permet ainsi à la marque de faire ses choix.

« En droite ligne avec l’engagement RSE du groupe, nous avons fait le choix d’un outil d’ACV calqué sur les contraintes de nos métiers. Il est basé sur une méthode d’analyse poussée et des données perpétuellement enrichies. Les résultats obtenus nous permettent d’accompagner nos clients dans leur choix sur le design, les matières, les décors, les cales…, en fonction de leurs objectifs sur l’environnement et les coûts. » Explique Géraldine Delaval. Responsable RSE du groupe.

Industries Cosmétiques soutient la liberté d'expression, tout le temps, pour tous, inconditionnellement.
X