Pierre Fabre réorganise sa production

Pierre Fabre remaille son empreinte industrielle dans l’Est Loiret et propose aux 46 collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, principal site de production pharmaceutique du groupe.

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l ‘activité et du personnel.

Une activité de conditionnement d’échantillons en tube qui n’est plus prioritaire

Le site de Château-Renard conditionne exclusivement des tubes de soins pour la marque Eau Thermale Avène dont 50 % sous forme de tubes échantillons. La production de ces échantillons ayant été divisée par trois depuis 2017, la capacité du site n’est plus utilisée aujourd’hui qu’à hauteur de 45%. Les tubes échantillons sont en effet remplacés volontairement par des sachets qui présentent l’avantage d’être mieux adaptés aux besoins des consommateurs et du e-commerce pour des formats de plus en plus allégés et compacts.

Une proposition d’emploi à Gien pour les 46 collaborateurs du site

Une mobilité sur le site pharmaceutique voisin de Gien, implanté à 40 kilomètres, est proposée à tous les collaborateurs. Des postes en mobilité interne seront également ouverts sur d’autres sites du groupe pour les collaborateurs désireux de déménager dans le Sud-Ouest. Enfin, des aides à la mobilité externe sont également prévues pour permettre aux collaborateurs ayant un projet professionnel personnel de le réaliser via des mesures spécifiques et l’accompagnement d’un cabinet spécialisé. Les équipes RH et les managers du site sont mobilisés pour informer, écouter et accompagner les collaborateurs qui seront tous individuellement rencontrés d’ici le 30 juillet.

Un renforcement du site de Gien

Le site de Gien,qui produit des médicaments et des produits d’hygiène bucco-dentaire,est le principal site de production pharmaceutique du groupe. L’arrivée de collaborateurs de Château-Renard permettra l’apport de nouvelles compétences. Leur intégration sera facilitée par la proximité des métiers, la mise en œuvre de formations adaptées et par des aides spécifiques à la mobilité.

Un projet dont l’impact serait positif pour l’environnement

Ce transfert aurait également l’avantage de simplifier les flux logistiques. Le vrac des crèmes est actuellement acheminé d’Avène jusque dans le Loiret, puis les tubes sont redescendus à Muret (Haute-Garonne) où se trouve la plateforme logistique du groupe pour les produits dermo-cosmétiques. Dans le cadre du projet, le conditionnement des tubes serait transféré principalement sur le site d’Avène (Hérault). Le projet permettrait d’économiser plus de 1000 tonnes de fret par an et de réduire ainsi l’empreinte carbone du groupe Pierre Fabre.

Une volonté de trouver un nouvel avenir pour les bâtiments du site de Château-Renard

Toutes les opportunités de reconversion des bâtiments seront étudiées en lien avec les acteurs économiques et institutionnels du territoire. Les bâtiments sont adaptés pour accueillir différents types d’activités industrielles ou logistiques. Une fois le transfert des activités réalisé, l’entretien du site continuera d’être assuré pour permettre une reconversion optimale des bâtiments.