Premier consortium de la cosmétique au service de la traçabilité des ressources naturelles

Huit acteurs du secteur de la cosmétique se sont réunis pour former « ADN & Cosmétique », un Consortium inédit, dont l’objectif est de garantir la meilleure traçabilité possible des matières premières végétales. 
En utilisant une méthode scientifique basée sur l’analyse ADN, les membres du consortium ont prévu de bâtir la première base de données fiable qui permettra de garantir l’authenticité botanique des ressources végétales utilisées dans leurs produits. Ce modèle coopératif répond aux attentes de transparence des consommateurs et aux objectifs de développement durable de l’ONU. Les membres de ce consortium sont des acteurs reconnus désireux de s’engager pour des approvisionnements plus sécurisés et une exploitation maîtrisée des ressources végétales. 

Garantir l’authenticité des matières premières végétales des cosmétiques grâce à l’analyse ADN

Lors de l’achat de matières premières naturelles, comment s’assurer de disposer de la bonne plante (garantir la famille, le genre et l’espèce botaniques)? 
La sécurisation des approvisionnements est l’un des enjeux clés des industries de la grande consommation et en particulier de la cosmétique, en phase avec les attentes grandissantes des consommateurs en matière de sécurité, d’authenticité et de transparence en lien avec l’application du protocole de Nagoya. La technologie d’analyse de l’ADN permet justement cette traçabilité. Elle assure l’identification des espèces végétales voire des variétés avec une grande fiabilité en authentifiant l’espèce analysée : cette analyse permet par exemple de distinguer le lys blanc (Lilium candidum) du lys royal blanc (Lilium regale). 
Un travail scientifique sur la lavande, une espèce emblématique des secteurs de la cosmétique et du parfum est engagé par le Consortium. 

Répondre aux objectifs du développement durable

Groupes cosmétiques et fournisseurs d’ingrédients de ce consortium partageant les mêmes valeurs de rigueur et de respect du consommateur et de la planète ont décidé de coopérer dans une démarche de contribution au bien commun.
Cette initiative collaborative inédite répond à 3 des 17 ODD établis par l’ONU afin de permettre aux entreprises d’agir concrètement pour accélérer la transition écologique et solidaire tout en contribuant à la santé de tous en garantissant l’absence de fraudes dans les matières premières.

ODD 3 : Bonne santé et bien-être
Les analyses ADN permettent de mieux sécuriser les approvisionnements en matières premières végétales et ainsi de prévenir les risques pour la santé du consommateur.

ODD 12 : Consommation et production responsables.
Les analyses ADN permettent de mieux sécuriser les filières de production des matières premières végétales et ainsi de favoriser les modes de production durables.

ODD 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs
Les analyses ADN permettent de mieux sécuriser les filières de production des matières premières végétales et ainsi de favoriser les modes de production durables.

Les membres du consortium
Laboratoires Clarins
Codif Technologie Naturelle
Greentech
L’Oréal Research & Innovation
LVMH Recherche
Groupe Nuxe 
Sederma
DNA Gensee

Initié en 2018 par DNA Gensee (TPE innovante en génétique, créée en 2012, implantée en Savoie-France), experte de l’analyse ADN des plantes, des algues et des produits de la ruche, le Consortium « ADN & Cosmétique » a pour vocation de fournir des modèles au secteur cosmétique/parfums pour assurer la sécurité des matières premières végétales et permettre une meilleure maîtrise des ressources naturelles de la plante jusqu’au consommateur. 
La coopération entre acteurs concurrents de la chaîne partageant la même conviction ainsi que leur connaissance et leur savoir-faire permet d’avancer vers des modèles de production plus éthiques, plus durables et, en conséquence, plus sécurisés.