Robertet renonce à l’expérimentation animale après une demande de PETA Etats-Unis

Le groupe français, qui fournit mondialement des matières premières aromatiques, rejoint des dizaines de géants de l’alimentation en adoptant une politique interdisant les tests sur les animaux.

Suivant des discussions avec PETA États-Unis, le groupe français Robertet – la neuvième plus grande entreprise de produits d’arôme et de parfum au monde – a adopté une nouvelle politique interdisant toute expérimentation animale, sauf si la loi l’impose. L’entreprise avait précédemment participé à une expérience conjointe dans laquelle elle analysait chimiquement les caractéristiques de l’extrait de feuille de romarin, pendant que des expérimentateurs d’une autre société nourrissaient 30 souris avec un régime riche en graisses afin de provoquer l’obésité. Ils administraient ensuite l’extrait à un groupe de souris, leur injectaient du glucose, leur faisaient plusieurs prises de sang, puis les tuaient et les disséquaient.
« En rejetant l’expérimentation animale, Robertet se met en phase avec l’opinion publique et les avancées scientifiques, qui s’éloignent de plus en plus de cette pratique archaïque, » déclare Mimi Bekhechi, directrice des programmes internationaux de PETA. « Nous appelons les autres entreprises du secteur des produits alimentaires et des boissons à suivre l’exemple de Robertet et à interdire les expériences cruelles, inutiles – et souvent motivées par la simple curiosité – sur des animaux. »

Robertet rejoint la liste croissante de dizaines d’entreprises, parmi lesquelles Barilla, la société Coca-Cola, la société Kellogg, Kikkoman, Lipton, Ocean Spray, PepsiCo et d’autres, qui ont collaboré avec des scientifiques de PETA États-Unis pour remplacer les tests sur animaux par des modèles de recherche n’utilisant aucun animal, plus efficaces, éthiques et moins coûteuses.

X