Christophe MASSON nommé Directeur général du pôle de compétitivité Cosmetic Valley

Doté d’un très riche parcours dédié à l’innovation et à la recherche, cet ingénieur chimiste de 43 ans succède à Jean-Luc Ansel, le directeur général sortant et fondateur de la Cosmetic Valley.
Sur proposition de son président Marc-Antoine Jamet (LVMH), le conseil d’administration de Cosmetic Valley réuni le 5 octobre 2018, a voté à l’unanimité la nomination de Christophe Masson à la tête du pôle de compétitivité où il succède à Jean-Luc Ansel qui en avait été le premier directeur général et, aux côtés de Jean-Paul Guerlain, le fondateur.

Ingénieur de formation (Chimie ParisTech, 1998), Docteur en chimie organique et bio-organique (Sorbonne Université, 2001), co-auteur de 10 publications et 5 brevets internationaux, Christophe Masson (43 ans, marié, 3 enfants) était en charge de la stratégie de Recherche et Innovation de Cosmetic Valley depuis 2009. Directeur adjoint du pôle de compétitivité depuis déjà une année, il en assurera désormais la direction générale.
Marc-Antoine Jamet a demandé à Jean-Luc Ansel de devenir Vice-président Exécutif et de veiller, pour le conseil d’administration, à la dimension internationale du Pôle et au suivi de la Maison de laCosmétique qui va se construire à Chartres. L’ancien directeur général s’investira également sur un dossier dont il est le spécialiste reconnu : la Cosmétopée.
Marc-Antoine Jamet, Président de la Cosmetic Valley : « C’est une transition préparée, harmonieuseet logique qui vient d’avoir lieu. C’est ainsi que je la souhaitais. Nous y avons collectivement travaillé.Je veux évidemment remercier Jean-Luc Ansel pour ce qu’il a fait au service de nos entreprises et de leur réussite. Il laisse aujourd’hui la direction d’un pôle qui se classe au premier rang de ses homologues français par le nombre de ses adhérents. C’est, grâce à lui, à l’outil extrêmement performant, moderne, multi-usages, qu’il a développé au service de l’économie française et de la filière, que nous avons atteint ce résultat. Nous le lui devons. J’ai eu à titre personnel énormément de plaisir à travailler avec lui depuissept ans. Je me félicite que cette collaboration sous une autre forme se poursuive. Je vois également arriver avec plaisir Christophe Masson dont j’avais noté l’extrême compétence, la lucidité et la force de travail. Il connaît la feuille de route que le conseil d’administration lui assigne. Il vadevoir incarner, à la tête de notre équipe, la modernité du pôle, continuer d’avancer, fortifier nos acquis, diversifier nos activités, asseoir notre leadership et remporter de nouvelles victoires. Je lui fais confiance pour cela. Il en a l’énergie et le talent. »

Christophe Masson, directeur général du pôle de compétitivité : « Je suis très honoré à la fois de la confiance qui m’est faite et de succéder à Jean-Luc Ansel. Il a su créer et développer en 25 ans, avec nos équipes et un tissu d’acteurs engagés, un formidable outil de développement économique et d’attractivité. Avec ma nomination deux mots me viennent à l’esprit : continuité et ambition. Le pôle a des racines, des valeurs, que je m’attacherai à consolider. Mais Cosmetic Valley doit plus que jamais innover dans ses actions et services pour la filière et pour les territoires. Fédérer la filièrefrançaise, piloter une dynamique européenne, développer notre capacité d’autofinancement … Ce sont de nombreux défis à relever pour notre industrie, pour le made in France ».

Jean-Luc Ansel, vice-président en charge de l’International, de la Maison de la Cosmétique et de la Cosmétopée. « C’est une transition douce que j’ai préparée de longue date. Elle est désormais effective. Après avoir créé et développé Cosmetic Valley pour en faire une success story et un fer de lancede l’industrie de la parfumerie-cosmétique et du made in France, je suis particulièrement heureux quele Conseil d’administration confie la direction de notre pôle à Christophe Masson. Il a ma confiance et mon amitié. Pour ma part, je continuerai avec plaisir d’accompagner Cosmetic Valley, comme son Président me l’a proposé, en tant que vice-président exécutif. Je m’attacherai en particulier à suivre le projet Cosmétopée qui ouvre de grandes perspectives sur les territoires à fortes biodiversité.»

X