- publicité -
Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Post Type Selectors
Filtre par catégories
Actualités
Avis d'experts
Contenu sponsorisé
Formulation
Ingrédients
Kit media
La revue
Logiciels
Management
Maquillage
On a testé pour vous
Packaging
Parfums
Process industriels
Réglementation
RSE

Le marché des cosmétiques durables selon Ecovia Intelligence

Ecovia Intelligence, société de conseil établie à Londres, spécialiste des marchés éthiques, a publié ses prévisions pour l’année 2024 en matière de cosmétiques durables.

Concernant les produits durables, les cosmétiques naturels et biologiques sont les mieux établis, leur part de marché approchant les 10 % aux États-Unis, en Allemagne et en Suisse. Globalement, la gamme de produits cosmétiques dotés d’attributs de durabilité devrait continuer à s’étendre. De nouveaux produits seront lancés avec des attributs écologiques. Les produits anhydres (barres de shampoing, crèmes hydratantes solides, masques en en tissu) continueront à progresser cette année. Et d’autres produits durables – tels que les  produits respectueux du microbiome et les produits rechargeables – gagnent en popularité. 

Autre tendance : le nombre de labels éthiques dans l’industrie cosmétique va continuer d’augmenter. Les labels naturels et biologiques sont les plus établis ; Cosmos et Natrue sont les principaux standards, avec respectivement plus de 35 000 et 6 400 produits certifiés. Parmi les autres labels écologiques populaires, figurent Nordic Swan, Fairtrade, Non-GMO et Climate Neutral. 

De plus en plus de consommateurs adoptent par ailleurs un mode de vie vegan et/ou réduisent leur consommation de produits d’origine animale et recherchent des cosmétiques à base de plantes. Un nombre croissant de marques devrait commercialiser des produits vegans. 

Les ingrédients cosmétiques sont de plus en plus souvent fabriqués à l’aide de la fermentation de précision, de cellules végétales et de nouvelles technologies. 

En outre, selon Ecovia Intelligence, il faut s’attendre à voir davantage d’entreprises utiliser la capture de molécules de carbone pour fabriquer des ingrédients cosmétiques, des emballages et des produits finis. 

Les préoccupations croissantes des consommateurs à l’égard de la déforestation encouragent par ailleurs les entreprises à mettre au point des ingrédients verts. L’année dernière, Palmless, alternative à l’huile de palme a été lancée aux États-Unis ; chimiquement presque identique à l’huile de palme, ce produit est commercialisé comme étant exempt de déforestation. En Europe, NoPalm Ingredients et Äio créent des alternatives à l’huile de palme à partir de sous-produits agricoles. D’autres ingrédients de ce type devraient être lancés cette année.

Quid des emballages ? L’abandon des plastiques à usage unique encourage les marques de cosmétiques à expérimenter de nouveaux matériaux. Le bambou, la cire d’abeille, les copeaux de bois, les fibres agricoles et d’autres matériaux d’origine biologique trouvent leur place dans les emballages cosmétiques. Certaines marques envisagent des emballages solubles et compostables.

Enfin, les allégations vertes feront l’objet d’examens plus approfondis à mesure que qu’une nouvelle législation sera adoptée. Ecovia note que le Parlement européen a donné son feu vert à une nouvelle directive qui obligera les entreprises à justifier leurs allégations environnementales ou de durabilité.

Ecovia Intelligence présentera ces évolutions lors des Sustainable Cosmetics Summit. L’édition nord-américaine aura lieu à New York du 4 au 6 juin 2024, l’édition européenne à Paris du 28 au 30 octobre, et l’édition Asie-Pacifique à Hong Kong les 11 et 12 novembre.

Photo : © Aesthetic Journey / Pixabay

Ressources externes
Site internet

Contenu sponsorisé

site-industries-cosmetiques Un individu concentré en blouse de laboratoire examinant un petit pot contenant une substance rose, innovation cosmétique pionnière avec des ingrédients naturels en Bretagne.

Cosmetics innovation comes naturally in Bretagne

In north-west France, Bretagne has always been a seawardlooking region with its 2,730km coastline – the longest in the country.

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter

fr_FRFrançais