Cosmet’in Lyon Skin Science Days : les 20 et 21 mai 2021, en ligne

« How clinical experience highlights skin biology mechanisms’ » : c’est le thème proposé par Cosmet’in Lyon (Ex. CED) pour sa XXXème édition des CIL Skin Science Days (auparavant Journées européennes de dermocosmétologie). L’événement se déroulera les 20 et 21 mai 2021, avec le professeur Richard Gallo, invité d’honneur. Il se tiendra en anglais et sous forme de conférence en ligne, en raison du contexte sanitaire mondial.

Une vingtaine d’experts internationaux de la dermocosmétologie apporteront leur éclairage d’un point de vue recherche, clinique et industriel à travers huit sessions détaillées dans le programme à télécharger sur le site. Les adhérents de Cosmet’in Lyon bénéficient d’un tarif préférentiel.

Organisée tous les deux ans, et d’un très haut niveau scientifique reconnu par la profession, cette manifestation avait rassemblé plus de 170 participants, chercheurs et industriels, en 2019. Le contexte sanitaire a incité à retenir le format de webconférence cette année.

Cosmet’in Lyon offre un programme de visibilité attractif à l’occasion du trentième anniversaire de cet événement.


Entretien avec Nico Forraz , président de Cosmet’in Lyon

Que représentent les Cosmet’in Lyon Skin Science Days pour la profession ?

Nico Forraz : Soulignons tout d’abord que c’est le XXXème congrès, une date anniversaire donc ! Nous aurions aimé le tenir en présentiel car nous sommes fiers d’accueillir les experts en dermocosmétologie du monde entier sur notre territoire. Le contexte en a décidé autrement. Ce congrès a lieu tous les deux ans, depuis la naissance de l’association en 1962. Il a pour but de mettre en lumière les dernières innovations scientifiques et les progrès en biologie cutanée. C’est d’autant plus important que la biologie cutanée est directement liée à la dermatologie et la cosmétologie. C’est donc une occasion rare de rassembler l’ensemble des acteurs qui contribuent aux développements innovants à destination des soins de la peau et du bien-être.

Qu’est-ce qui fait la spécificité des Skin Science Days ?

Nico Forraz : L’événement est organisé par un comité de bénévoles, implantés dans la région AURA et issus d’univers académiques, cliniques et industriels, qui partagent un intérêt commun : la dermocosmétologie. C’est cette alliance singulière qui fait l’ADN de l’association, la spécificité des événements en général et celles des Skin Science Days en particulier.

Quelles sont les découvertes et les tendances émergentes en biologie cutanée ?

Nico Forraz : Ce sont justement les sujets qui seront abordés durant le congrès : l’interaction microbiote et peau humaine ; les facteurs environnementaux tels que la pollution, et leur influence, notamment sur le statut inflammatoire de la peau ; les avancées autour du vieillissement cutané, lié à l’allongement de la durée de vie ; les progrès réalisés pour renouveler, réparer et cicatriser la peau. Nous aborderons aussi les nouvelles technologies, véritables passerelles entre les traitements cliniques et la cosmétologie, l’ingénierie tissulaire qui permet de modéliser les traitement cosmétiques et esthétiques. Il y a beaucoup à dire !

Pourquoi avoir choisi ce thème de l’impact des expériences cliniques sur les mécanismes biologiques de la peau ?

Nico Forraz : Traditionnellement, on part des découvertes effectuées en laboratoire puis on aborde les expériences cliniques. Nous avons voulu traiter le sujet sous l’angle inverse : en proposant un bilan des découvertes issues des expériences cliniques et en démontrant comment elles stimulent la recherche fondamentale et l’innovation en biologie cutanée.

Comment ont été sélectionnés les intervenants ?

Nico Forraz : Le comité d’organisation, piloté par Nicolas Bechetoille et Aurélie Pagnonminot, respectivement secrétaire et trésorière de Cosmet’in Lyon, s’est associé à des chercheurs académiques et à des acteurs industriels, membres de Cosmet’in Lyon. Ensemble, ils ont nommé des présidents de sessions et proposé des thématiques de recherche scientifique, académique, clinique, industrielle, tout en offrant une tribune aux jeunes chercheurs.

En quoi ces connaissances orientent-elles/soutiennent-elles les développements de nouveaux produits par les marques ?

Nico Forraz : Les marques doivent à la fois capter les tendances des marchés et veiller aux innovations scientifiques et technologiques. C’est la considération de l’ensemble qui permet de développer et de valider la pertinence et l’efficacité des futurs produits.

De quels types de produits plus spécifiquement ?

Nico Forraz : Le produit cosmétique devient un moyen préventif, destiné à maintenir l’équilibre de la peau, par le biais d’une routine quotidienne en particulier. Il vise, principalement, à lutter contre la pollution, le vieillissement cutané, à protéger du soleil, à régénérer, hydrater. Ce sont les principales revendications qui contribuent à la santé de la peau.

Quelles perspectives ces découvertes offrent-elles aux consommateurs ?

Nico Forraz : Ces découvertes offrent aux consommateurs de l’innovation, de l’efficacité, et de la sécurité. Cosmet’in Lyon est très impliquée sur ces trois volets et veut leur rendre cette connaissance accessible. Elle prépare d’ailleurs un événement grand public qui se déroulera en région lyonnaise fin 2021, pour expliquer comment les produits cosmétiques sont développés. Puis début 2022, elle présentera la filière cosmétique, sa structuration et ses horizons métier à un public lycéen. Un livret et un forum des métiers de l’industrie de la beauté sont en cours de préparation. La pédagogie est au cœur de notre mission, pour rassembler tous les acteurs, académiques, cliniques, industriels et grand public.