site-industries-cosmetiques Une couverture du magazine Industries Cosmétiques
Discover all the innovations in perfumery and cosmetics.
Discover our special report: Save the People. Enjoy your direct access!
If you prefer the paper edition, please subscribe to our magazine
- publicité -

Réduction des émissions de gaz à effet de serre : les objectifs d’Expanscience sont approuvés par l’initiative Science-Based Targets 

Expanscience, entreprise à mission et certifiée B Corp, annonce que sa trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) est approuvée par l’initiative Science-Based Targets (SBTi). Les objectifs que se fixe Expanscience à horizon 2030 et 2050 sont ainsi reconnus comme compatibles avec le fait de limiter l’augmentation des températures mondiales à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, en cohérence avec les recommandations du GIEC (Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). 

« La raison d’être d’Expanscience est de contribuer au bien-être des individus et nos activités sont intrinsèquement liées au vivant et à la biodiversité. Contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques planétaires, protéger et préserver la biodiversité représente donc l’un de nos objectifs majeurs en tant que société à mission. Nous adaptons nos activités et engageons une transition bas carbone pour permettre de préserver la santé des écosystèmes et des êtres humains, en cohérence avec les recommandations du GIEC », indique Karen Lemasson, directrice RSE et Open Innovation d’Expanscience.

Un travail sur toutes les étapes du cycle de vie des produits pour atteindre ces objectifs

Composée d’experts issus d’organisations mondiales de référence – Carbon Disclosure Project, Pacte mondial des Nations Unies, World Resources Institute (WRI) et Fonds mondial pour la nature (WWF) –, la SBTi accompagne les entreprises dans la définition de leurs objectifs de décarbonation en tenant compte des projections issues de la science du climat. La SBTi évalue puis valide de manière indépendante ces objectifs selon des critères stricts, attestant le fait que la trajectoire de réduction des GES de l’entreprise est compatible avec les recommandations du GIEC : le réchauffement climatique ne doit pas dépasser +1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels afin d’éviter des effets d’emballement irréversibles pour la planète et ses occupants.

La validation de la trajectoire carbone par cette initiative internationale signifiepour les Laboratoires Expanscience : 

  • Une réduction de 35 % des émissions de GES d’ici 20301 et de 81% d’ici 20502 par rapport à 2019, 
  • Un stockage durable des émissions de GES incompressibles d’Expanscience via le recours à des puits de carbone naturels (arbres, sols, végétaux…) à horizon 20503.

Pour atteindre ces objectifs, Expanscience travaille sur toutes les étapes du cycle de vie de ses produits : la gestion de l’énergie, la sélection des matières premières, les emballages ou encore la distribution des produits.

Cela implique notamment une réduction voire un arrêt du transport aérien afin de favoriser les voies maritimes ou terrestres, une transition déjà réalisée avec succès dans la zone Amérique Latine. Expanscience cherche également à trouver des alternatives maritimes plus vertueuses, comme les cargos à propulsion vélique, etc. 

Un renforcement des actions de décarbonation et de sobriété énergétique est déjà engagé sur son site de production et de recherche et développement en Eure-et-Loir. L’entreprise met en place de nombreuses mesures de réduction d’énergie comme la rationalisation de l’usage de ses chaudières à gaz, avec l’arrêt en 2022 d’une des trois chaudières et la mise en dormance d’une seconde. Elle mène également une étude sur des projets alternatifs impliquant la récupération de chaleur et l’utilisation de biomasse, visant à réduire la consommation de gaz et sa substitution par des sources moins carbonées. Cette stratégie prometteuse pourrait non seulement améliorer l’efficacité énergétique, mais également réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière significative, soit environ 67% de réduction de GES par rapport à 2021. Le projet pourrait être déployé également sur le site de transformation de matières premières végétales d’Expanscience au Pérou si les résultats de l’étude se montraient satisfaisants.

Autre exemple avec celui des emballages : les Laboratoires Expanscience développent de nouveaux flacons composés en grande partie de matières premières recyclées et qui contiennent un pourcentage de recyclabilité plus élevé. Parallèlement Expanscience est membre de « Pulp in action » un projet de recherche et développement qui rassemble un consortium de 14 entreprises de l’industrie de la cosmétique, accompagné par le cabinet de conseil (Re)set et en partenariat avec la Febea (Fédération des Entreprises de la Beauté). Dédiés à la problématique du packaging, les travaux menés portent sur l’utilisation de fibres cellulosiques en alternative au plastique.

Depuis 2004, une politique d’impact progressivement intégrée à la stratégie d’entreprise 

L’engagement sociétal et la recherche d’un impact positif guident les Laboratoires Expanscience depuis plusieurs décennies. Dès 2004, les Laboratoires Expanscience adhèrent de manière volontaire au Pacte Mondial des Nations Unies, qui définit pour les entreprises un cadre d’engagement universel, autour de dix principes relatifs aux droits humains, aux normes internationales du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption. 

En 2018, Expanscience devient le premier laboratoire pharmaceutique et dermo-cosmétique au monde à obtenir la certification B Corp (renouvelée en 2021). Enfin en 2021, les Laboratoires Expanscience font le choix de devenir une société à mission. 

Expanscience a instauré de long terme une démarche volontariste de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à ses activités, notamment avec sa marque Mustela. Expanscience a mené son premier bilan carbone en 2008, puis l’entreprise a réalisé en 2019 un inventaire complet de ses émissions intégrant l’ensemble des activités du groupe et de ses filiales à l’international.

La validation de la trajectoire carbone des Laboratoires Expanscience par l’initiative Science-Based Target marque donc un pas de plus vers la transition écologique d’Expanscience dont l’ambition est de contribuer à la régénération des écosystèmes à horizon 2040.

« Nous sommes plus que jamais déterminés à mobiliser nos équipes, nos partenaires, nos fournisseurs et les acteurs de nos écosystèmes tout au long de notre chaîne de valeur pour faire notre part en contribuant à la neutralité carbone mondiale. Cela implique d’évoluer, de revoir notre modèle d’affaires, nos offres, voire de renoncer à certaines activités qui seraient incompatibles avec les limites planétaires », conclut Karen Lemasson, directrice RSE et Open Innovation.

1. Correspond à une réduction de 46,2% sur la totalité des scopes 1 & 2 et une réduction de 46,2% sur 73,05% du scope 3.
2. Correspond à une réduction de 90% sur 95% des scopes 1 & 2 et une réduction de 90% sur 90% du scope 3.
3. Soit un état d’équilibre entre les émissions de GES incompressibles et leur absorption dans les puits de carbone naturels. 

Photo extraite du site expanscience.com.

Ressources externes
Site internet

Contenu sponsorisé

site-industries-cosmetiques Une publicité vibrante pour Croda Beauty avec un gros plan de fleurs orange avec un effet de flou en arrière-plan et le texte « Croda Beauty, une science intelligente pour améliorer la vie » inclut désormais Phytess

Phytessence™ Osmanthus, the first geo-skincare botanical extract by Croda Beauty

Discover how this innovative natural ingredient helps the skin to better face climate change, particularly the harmful effects of sun rays and heat.
site-industries-cosmetiques Un individu concentré en blouse de laboratoire examinant un petit pot contenant une substance rose, innovation cosmétique pionnière avec des ingrédients naturels en Bretagne.

Cosmetics innovation comes naturally in Bretagne

In north-west France, Bretagne has always been a seawardlooking region with its 2,730km coastline – the longest in the country.

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter

fr_FRFrançais