Coup d’envoi des 48h Cosmeto, le 13 octobre

Les 13 et 14 octobre 2021, Cosmetic Valley proposera au Carrousel du Louvre, à Paris, deux événements majeurs : la 7e édition du Salon « Cosmetic 360 », vitrine et catalyseur de coopérations, dans le domaine de l’innovation cosmétique, ainsi que  le « Sommet de la filière française parfumerie-cosmétique ».

Dans un format hybride Cosmetic 360 réunira 160 exposants, présentiels et digitaux. Malgré la pandémie, quelque 18 % d’entre eux viendront de l’étranger : d’Europe (Espagne, Italie, Suède, Belgique) mais également de plus loin (Corée du Sud, Chine, Taiwan, Turquie, Japon).

« Nous nous appuyons sur l’édition 2020 d’e-Cosmetic 360 organisé l’année du confinement. Grâce à cette expérience enrichissante, nous sommes en mesure de proposer, cette année, un événement en ligne et un événement en présentiel complémentaire. À titre d’exemple, les conférences seront uniquement proposées sur notre plateforme digitale. En présentiel seront privilégiés les échanges plus informels », souligne Franckie Béchereau, en charge de l’organisation du salon au sein de Cosmetic Valley. Le Tech Corner – conçu en collaboration avec le CNRS pour présenter une innovation technologique bientôt industrialisée sera hybride – bénéficiera également d’un espace en ligne permettant de publier toutes les explications en lien avec l’innovation et d’un espace dédié sur le salon faisant la part belle à l’expérientiel. À l’honneur : l’étonnant « Touchy Finger », permettant de digitaliser les sensations du toucher et de les visualiser. « De la même manière, des rendez-vous peuvent être pris sur la plateforme mais les rendez-vous pris les 13 et 14 octobre auront exclusivement lieu en présentiel », ajoute Franckie Béchereau.

Les autres traditionnels temps forts du salon auront également lieu. Ainsi, les rendez-vous d’Open Innovation permettront à 120 porteurs de projets de rencontrer, dans un speed dating scientifique quatre grands donneurs d’ordre de la profession : L’Oréal, Pierre Fabre, Chanel et LVMH. Enfin, les « Cosmetic Awards » qui seront remis par la vice-présidente de la région Île-de-France, Alexandra Dublanche, distingueront les innovations les plus séduisantes, les plus pertinentes, qui auront été présentées dans le cadre de ce salon, lequel fera une large place à l’« hédonisme écologique » avec un prix spécial, coup de cœur du jury.

L’application Cosmetic 360 viendra compléter le panel d’offres du salon qui invitera, par ailleurs, les participants à suivre un « parcours visiteurs » permettant à la fois de répondre aux impératifs sanitaires et de donner de la visibilité à tous les exposants. 

Au diapason de l’incubateur Beauty Hub lancé par Cosmetic Valley, la « Cosmetic 360 Factory », donnera par ailleurs un coup de projecteur sur les équipements innovants pour l’industrie cosmétique. La zone start-up accueillera, pour sa part, 16 entreprises de moins de cinq ans. 

Le « Global Cosmetics Cluster », réunissant des associations cosmétiques des quatre coins du globe, tiendra également sa première assemblée générale à l’occasion du salon.

Missions communes à l’étranger (Mexique, Inde, Indonésie, etc.) et projets scientifiques partagés seront à l’ordre du jour de cette coalition que dirige le pôle de compétitivité français. Business France sera présent en tant qu’exposant, pour promouvoir les solutions d’accompagnement à l’export de la Team France Export. Symbole de son implication dans le renforcement du « fabriqué en France », à tous les maillons de la chaîne de valeur, Cosmetic Valley accueillera aussi, pour la première fois, un collectif d’entreprises de la Glass Vallée. Ainsi, seront soulignées les innovations dans le domaine du flaconnage, joyau français et matériau durable qui sera mis à l’honneur, en 2022, par les Nations Unies dans le cadre de « l’année du verre ». 

Le salon, tout entier tourné vers la promotion des innovations durables, sera produit dans le respect de hauts standards de RSE, avec des stands en matériaux recyclables sourcés en circuits courts.

Le sommet de la filière française parfumerie-cosmétique

Le 14 octobre, le Carrousel du Louvre accueillera également le « Sommet de la filière française parfumerie-cosmétique ». Conçu comme l’acte 2 des États généraux organisés par Cosmetic Valley, la Febea et leurs partenaires il y a un an, ce sommet veut pérenniser et booster la dynamique de filière et les coopérations au sein de l’écosystème cosmétique, pour relever le triple défi de la triple transition écologique, numérique, et économique.

« L’objectif de ce rendez-vous est de faire le point sur la situation économique du secteur, d’évaluer les avancées depuis un an, d’identifier les axes sur lesquels nous devons déployer plus de forces vives. L’idée est notamment de continuer à faire progresser les entreprises de la filière, de les alerter en particulier sur des sujets de fond. Beaucoup de TPE ou de PME n’ont pas forcément de temps ni de moyens pour aller vers des sujets comme la transition écologique, par exemple. Nous pouvons ainsi leur donner des clés via des témoignages pour qu’elles puissent mettre en œuvre des actions concrètes », indique Soline Godet, en charge de l’organisation du sommet au sein de Cosmetic Valley.

Avec le concours des associations professionnelles et des sociétés savantes, il s’agit ainsi de créer du lien et de poursuivre la dynamique collective initiée par les États généraux pour réussir en particulier les transitions écologique et numérique, renforcer le « fabriqué en France », rester à la pointe de l’innovation, conforter la performance de la filière à l’international.

Sur ce dernier volet, le Cosmetic Valley annoncera plusieurs grandes initiatives menées sous l’égide et avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre des programmes Cosme (pour faciliter l’internationalisation des PME, Interreg (faisant de la cosmétique un levier essentiel de développement économique local) et Horizon Europe (en matière de R&D) et proposera une session dédiée à l’exploration du prometteur marché indien, en présence de chefs d’entreprises du sous-continent.

Cet événement a également pour objectif affiché de gagner en reconnaissance pour une filière qui recrute et représente quelque 1 500 entreprises et 250 000 emplois. L’emploi et les compétences seront d’ailleurs abordés lors du sommet.

Un focus particulier sera proposé sur l’Inde, un marché prometteur. Un autre sur l’Europe.

Un troisième événement est à noter : une soirée réseau organisée autour des valeurs de la cosmétique du XXIe siècle. « 48h cosméto c’est trois éléments forts, un lieu, une date et une même synergie d’acteurs », résume Franckie Béchereau.

Un seul mot d’ordre pour les 48h Cosmeto : agir pour la filière.