11.7 C
Paris
jeudi 29 septembre 2022
- publicité -

Gattefossé & CTIBiotech développent la première puce connectée pour mesurer la bio impédance dans des peaux bio-imprimées 3D

Publicité

Le sébum est un mélange complexe de lipides sécrété par les sébocytes et déposé dans la couche cornée pour contribuer à la fonction barrière de la peau. La perturbation de la production de sébum est associée à des affections cutanées, notamment l’acné ou la dermatite atopique ; elle affecte également l’apparence et la beauté de la peau en contribuant au développement d’une peau grasse ou sèche.

La confirmation in vivo, chez les volontaires sains, des efficacités obtenues in vitro reste une étape critique avec un taux d’échec ou de déception important. C’est pourquoi les laboratoires cosmétiques continuent de rechercher les marqueurs biologiques les plus pertinents et de développer des méthodes de tests in vitro à la fois rapides, faciles à mettre en œuvre, robustes et, in fine, les plus prédictives possibles.

Gattefossé et CTIBiotech ont uni leurs forces pour développer un modèle 3D bio imprimé de peau intégrant des sébocytes permettant de mesurer, à la fois, des paramètres in vitro non invasifs facilement applicables à des mesures in vivo et des données expérimentales de laboratoire.

La bio impédance (ou l’analyse de l’impédance bioélectrique) est utilisée depuis longtemps pour suivre l’évolution de la masse graisseuse de notre corps et en faire ainsi un indicateur personnalisé de suivi de notre santé à domicile (pèse-personnes). À l’aide d’outils connectés, Gattefossé et CTIBiotech ont utilisé la bio impédance pour évaluer les changements dans l’environnement local d’un modèle de peau 3D intégrant des sébocytes. La mesure d’une telle activité électrique non invasive a permis de suivre en temps réel la production de sébum, en parallèle d’analyses de laboratoire liées au développement cellulaire, matriciel et tissulaire du modèle.

La bio impédance est utilisée depuis longtemps dans nos pèse personnes et par les diététiciens pour comprendre la composition générale du corps. L’application de cette technique à la peau constitue une avancée évidente, mais la véritable innovation réside dans le développement de l’analyse en temps réel des changements de sébum. Nous avons perfectionné nos modèles de peau complète imprimés en 3D avec une puce de bio impédance intégrée connectée pour surveiller les changements. En reliant le criblage des produits cosmétiques de cette manière, nous progressons plus rapidement vers les tests sur l’homme et augmentons notre capacité à fabriquer des produits plus efficaces, explique Prof. Colin McGuckin,Président et directeur scientifique, CTIBiotech

Les modèles de peau contenant des sébocytes ont une production de sébum reproductible, laquelle est augmentée par l’acide linoléique et diminuée par le Tofa. Ceci est caractérisé par des changements significatifs de la bio impédance à la fois dans les tissus imprimés et dans les surnageants de culture qui les entourent. La bio impédance, liée à la production de sébum, s’avère donc être un paramètre propre non invasif in vitro et mesurable en temps réel, pour concevoir des tests toujours plus prédictifs et efficaces : en effet, les modèles 3D décrits ici et reliés à un système de puce simple, reflètent avec précision les changements dans les modèles de peau comme sur les donneurs vivants  » explique Dr. Nicolas Bechetoille, Ph.D/HDR – Responsable R&D biologie cutanée, Gattefossé

Ces travaux seront présentés au 32ème congrès de l’IFSCC à Londres, du 19 au 22 septembre 2022

Publicité
Ressources externes
Site internet

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter

X