Marc-Antoine Jamet réélu président de Cosmetic Valley

Réunie dans le « Grand Amphi » de l’Université d’Orléans, le 29 juin dernier, au cœur du pôle de compétitivité, l’assemblée générale de Cosmetic Valley s’est ouverte par la réélection à sa présidence de Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH, désigné à l’unanimité des administrateurs pour un nouveau mandat de trois ans.

Pour son troisième mandat, le président de Cosmetic Valley aura pour mission de favoriser une coordination nationale de la filière française de la parfumeriecosmétique. Cosmetic Valley fédère aujourd’hui 800 entreprises, dont la plupart des grands groupes français et 80 % de PME/TPE, représentatives de tous les territoires français, régions hexagonales comme celles de l’outre-mer, et de tous les métiers de la filière : ingrédients, procédés, packagings, tests, produits finis, etc.

Avec 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 246 000 emplois, Cosmetic Valley indique incarner les valeurs de la « marque France » en matière de parfumerie cosmétique : innovation, performance, sécurité des produits, respect de l’environnement, authenticité des ingrédients. Moteur d’un secteur qui apporte à la France son deuxième solde exportateur et occupe une place de leader mondial sur un marché de plus en plus compétitif, Cosmetic Valley souligne avoir su créer un véritable « tissu industriel » entre grands groupes et PME, acteurs privés et acteurs publics, laboratoires, universités et établissements de formation. Le pôle bénéficie d’une forte dimension européenne et internationale et il participe à différents programmes communautaires. Cet écosystème est le premier réseau mondial pour la recherche en cosmétologie.

« J’éprouve toujours le même plaisir à incarner notre rassemblement auprès des pouvoirs publics, en région, face aux administrations centrales, à l’international, a déclaré Marc-Antoine Jamet. La confiance que continue de m’accorder mes pairs est pour moi une fierté inépuisable. Nous avons, me semble-t-il, collectivement progressé en force et en légitimité, fait avancer ensemble nos dossiers, diversifié nos actions. Certes nous avons encore devant nous de nombreux défis à relever. Nous devrons notamment faire face aux quatre grandes transitions, écologique, technologique, économique et numérique, que la crise sanitaire n’a pas créées, mais exacerbées. Cette année a donc été marquée par notre résistance et la fabrication de gel, par la résilience et le redémarrage de nos fabriques, de nos ateliers. Elle doit se poursuivre par notre implication déterminée dans la relance de la croissance et des emplois dans notre pays. Parce que nous souhaitons, par des avancées concrètes, assurer nos performances demain, nous adaptons aujourd’hui non seulement nos outils – je pense aux 400 millions d’euros de projets collaboratifs en cours – mais aussi notre gouvernance, avec des administrateurs qui reflètent davantage encore la diversité et la richesse de nos adhérents. J’attends d’eux une participation active, l’engagement d’être nos ambassadeurs, en France et dans le monde. Je suis heureux que, dans une période de transitions décisives, ils aient souhaité me renouveler leur confiance pour un nouveau mandat à la tête de Cosmetic Valley. »