site-industries-cosmetiques Une couverture du magazine Industries Cosmétiques
Discover all the innovations in perfumery and cosmetics.
Discover our special report: Save the People. Enjoy your direct access!
If you prefer the paper edition, please subscribe to our magazine
- publicité -

Protection solaire : des recommandations peu suivies

À l’occasion du 25e Congrès mondial de dermatologie (WCD), qui se déroulera à Singapour, du 4 au 7 juillet prochain, le département de la relation patients Pierre Fabre présentera de nouveaux résultats, dans le cadre de son programme Safe « Sunscreen Assessment Family Expérience », initié en 2021. 

Depuis plus de 30 ans, des campagnes de prévention sont menées par les autorités sanitaires et martèlent les mêmes messages et recommandations pour se protéger des méfaits du soleil. Pourtant, les premiers résultats de l’étude Safe, publiés début 2022, ont montré que les comportements en termes de prévention solaire ne sont pas en adéquation avec les recommandations de santé publique. 

« 70% des enfants ont été exposés au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée et seulement 13,1% des adultes ont reçu une protection solaire adéquate. C’est dans le but de mieux comprendre ces résultats, que le programme Safe, piloté par le département de Relation patients Fabre pour la marque Avène, se poursuit cette année avec une nouvelle enquête, menée auprès de 50 000 personnes, dont 4000 en France »,  précise le docteur Gautier Doat, directeur médical Eau Thermale Avène. 

Cette nouvelle étape du programme met en évidence plusieurs enseignements. Si la majorité de la population se protège mal du soleil, c’est surtout par oubli. Par ailleurs, près d’un quart de la population n’utilise aucune protection solaire. En outre, la prévention du cancer de la peau est un motif de protection solaire peu évoqué ; les coups de soleil et le vieillissement cutané sont les arguments les plus cités. Les femmes semblent mieux se protéger que les hommes, et les personnes de phototypes IV à VI sont peu nombreuses à appliquer une protection solaire régulière. De plus, des disparités selon les tranches d’âge sont également constatées ; en fonction des générations les raisons motivant une photoprotection sont bien différentes.

Une enquête menée sur les réseaux sociaux, en partenariat avec la start-up Kap Code, apporte un éclairage complémentaire sur l’analyse de ces comportements en matière de protection solaire.

Elle a notamment mis en lumière trois convictions fortes, justifiant la mauvaise utilisation des produits solaires : il n’y a plus besoin de se protéger du soleil quand la peau est déjà bronzée ; il n’est pas utile d’appliquer de la crème solaire en cas d’ensoleillement faible ; et le fait que l’application de crème solaire est inutile lorsque l’on se baigne.
« Afin de rendre les campagnes de prévention plus impactantes et plus efficaces, il conviendrait de les adapter car trop éloignés des préoccupations des consommateurs, pour que chacun se sente compris et par conséquent, concerné. Le rôle des professionnels de santé est important en ce sens, notamment celui du pharmacien chez qui la majorité des produits solaires sont achetés (près de 60% des solaires pour enfants en pharmacies et parapharmacies), pour apporter aux consommateurs des conseils personnalisés et répondre à leurs préoccupations », conclut Catherine Baissac, docteur en pharmacie, responsable de la relation patients et consommateurs Pierre Fabre Dermo-Cosmétique & Personal Care.

La 2e étude Safe a été réalisée dans 20 pays avec près de 50 000 personnes interrogées. Le but était de savoir si la population connaissait les recommandations, pourquoi elle les suivait et pourquoi elle ne les suivait pas selon l’âge, le sexe, le groupe ethnique et l’aire géographique. 

L’étude Kap Code est une étude autour des comportements en termes de protection solaire basée sur une analyse des réseaux sociaux en santé. Les résultats de cette étude sont basés sur les données récupérées des réseaux sociaux sur 6 ans (de 2017 à 2022) via des mots clefs relatifs à la photoprotection et au comportement d’exposition au soleil.

Ressources externes
Site internet

Contenu sponsorisé

site-industries-cosmetiques Une publicité vibrante pour Croda Beauty avec un gros plan de fleurs orange avec un effet de flou en arrière-plan et le texte « Croda Beauty, une science intelligente pour améliorer la vie » inclut désormais Phytess

Phytessence™ Osmanthus, the first geo-skincare botanical extract by Croda Beauty

Discover how this innovative natural ingredient helps the skin to better face climate change, particularly the harmful effects of sun rays and heat.
site-industries-cosmetiques Un individu concentré en blouse de laboratoire examinant un petit pot contenant une substance rose, innovation cosmétique pionnière avec des ingrédients naturels en Bretagne.

Cosmetics innovation comes naturally in Bretagne

In north-west France, Bretagne has always been a seawardlooking region with its 2,730km coastline – the longest in the country.

Articles liés

Notre dernier numéro

Écoutez-nous !

Newsletter

fr_FRFrançais