Export : accéder au marché brésilien

Le secteur cosmétique brésilien a été affecté par le ralentissement de l’économie brésilienne en 2015. Après plus de deux décennies de croissance à deux chiffres, les ventes de l’industrie de la beauté ont totalisé un montant de 42,7 Mds BRL (soit environ 10 Mds EUR), en baisse de 6 % par rapport à l’année 2014.

Le Brésil reste néanmoins le 3e marché mondial de produits de beauté et d’hygiène, derrière la Chine et les États unis.

Par ailleurs, les fabricants locaux de cosmétiques continuent de parier sur le lancement de nouveaux produits innovants pour contourner la crise, cherchant ainsi à apporter de réels bénéfices et nouveautés pour le consommateur, le motivant à acheter. Le potentiel de croissance du secteur reste positif grâce au volume important de potentiels consommateurs, ce qui représente une excellente perspective pour les fabricants français d’emballages de luxe et d’ingrédients innovants (secteurs encore peu développés au Brésil).

Le Brésil est le premier consommateur mondial de déodorants, de parfums et de produits pour enfants ; le deuxième en produits masculins, produits d’hygiène bucco-dentaire, capillaires, solaires et pour le bain ; le troisième en maquillage ; quatrième en produits pour la peau ; et cinquième en produits dépilatoires.

Les perspectives de développement de la filière sont encore importantes, en raison notamment du faible taux de pénétration relatif de certains produits, du vieillissement de la population et de changements culturels.

L’industrie nationale est pour sa part fortement développée. Le secteur des parfums, produits cosmétiques et d’hygiène corporelle compte 1 659 entreprises. Parmi ces sociétés, 20 entreprises représentent toutefois à elles seules 73 % du volume de ventes du secteur et réalisent un chiffre d’affaires dépassant les 100 millions de BRL. De grands groupes locaux et internationaux se répartissent le marché. Parmi les entreprises les plus importantes, on peut citer les multinationales Avon, Coty, Colgate-Palmolive, Johnson & Johnson, Procter & Gamble, Unilever, L’Oréal, ainsi que les entreprises brésiliennes Natura SA et O Boticário.

Dans un contexte économique difficile, et face à une concurrence locale importante, l’industrie cherche aujourd’hui à renforcer les lancements de produits innovants et accessibles.

Les importateurs et distributeurs de matières premières destinées à l’industrie cosmétique locale souhaitent répondre à cette demande d’innovation constante, en recherchant sur les marchés internationaux des emballages et ingrédients correspondants aux exigences des consommateurs. Les segments suivants sont particulièrement porteurs :

  • agents transformateurs contenus dans les produits capillaires: ingrédients permettant de modifier la nature du cheveu ou de le réparer le plus rapidement possible ;
  • modificateurs sensoriels pouvant offrir : de nouvelles textures, un meilleur taux de pénétration des couches cellulaires (pour l’hydratation de la peau), une meilleure luminosité de la peau, un parfum agréable ;
  • ingrédients uniques capables de regrouper et fournir le plus de bienfaits possible ;
  • ingrédients spécialisés pour les peaux noires, aux caractéristiques particulières (normales à grasses et très sensibles) ;
  • nouvelles molécules pour les produits solaires.

Il est important de souligner que l’accès au marché brésilien d’ingrédients cosmétiques est relativement simplifié d’un point de vue réglementaire ; la grande majorité des ingrédients cosmétiques ne sont, par exemple, pas obligés de s’enregistrer auprès de l’Agence Nationale de Surveillance Sanitaire brésilienne (ANVISA). Les produits cosmétiques finis sont, eux, soumis à une législation nettement plus rigide et restrictive.

Pour les fabricants de matières premières souhaitant explorer le marché, le salon In-Cosmetics Brasil (organisé du 5 au 6 octobre 2016 à São Paulo) est un évènement incontournable. Le salon réunit plus de 200 exposants de matières premières, fragrances, équipements de laboratoire et de solutions d’essai et de réglementation et près de 3 000 fabricants de cosmétiques de toute l’Amérique latine.

Infos+

Business France organise, pour la troisième année consécutive, un pavillon France sur l’évènement.

https://www.cosmetiques.industries/lien/bresil

 

X