Polaar Men : des actifs polaires

L’histoire de Polaar prend les atours d’une saga familiale dont les origines s’inscrivent dans les décors enneigés des régions les plus reculées du monde

De l’Arctique à l’Antarctique, aux côtés de ses parents explorateurs polaires, Daniel Kurbiel, fondateur, découvre la capacité des plantes arctiques à survivre dans des conditions extrêmes.

Sa vision est alors de créer des produits de soins à base d’actifs polaires, à la fois sensoriels, respectueux de toutes les peaux et avec le minimum d’impact sur la planète. Polaar développe ainsi des produits à la composition douce et collabore depuis ses débuts avec les plus grands organismes scientifiques pour la préserver.

Parce que les hommes n’ont pas les mêmes peaux ou les mêmes besoins, la marque a imaginé une gamme complète (Polaar Men) composée de 6 soins fabriqués en France. Ils sont constitués d’actifs polaires jusqu’à 100 % d’origine naturelle.

Des ingrédients inédits

La marque insiste sur le sourcing particulier de ses actifs. Par exemple, le peptide polaire pour revitaliser et renforcer la barrière de la peau que l’on retrouve dans son soin anti-âge. Les algues rouges sont capables de survivre aux conditions extrêmes et de développer un peptide arctique qui renforce la barrière de la peau, optimise la régénération cellulaire, l’hydratation naturelle et la production de collagène.

Le ginseng de Sibérie pour sa part est utilisé pour tonifier et revitaliser et se retrouve dans le soin contour des yeux. Cette racine pousse dans les sous-bois des grandes étendues de la Toundra. Plus concentré en micronutriments, le ginseng stimule l’organisme pour accroitre sa résistance et sa vitalité. Son extrait est issu d’une culture contrôlée destinée à préserver la pureté rare de son environnement.

Toujours en Sibérie, l’olivier est utilisé pour régénérer et lutter contre les radicaux libres. Il est utilisé dans la formule de la crème de l’extrême. Chaque petite baie de cet arbuste contient plus de 108 éléments actifs naturels dont une concentration de vitamines inégalée :30 fois plus de
vitamines C qu’une seule orange ! C’est un allié pour lutter contre les radicaux libres, le photovieillissement et la déshydratation.

Le lichen arctique est présent à la fois dans le savon, le déodorant et la gel douche . Ce petit arbuste touffu est capable de résister à de fortes sécheresses et à de grands écarts de température (70º). Grâce à ses propriétés antimicrobiennes et immuno-stimulantes, il contribue à détoxifier et purifier les cellules de l’épiderme.

Et à l’usage ?

Le message porté par la gamme est flatteur transformant chaque consommateur en aventurier de l’extrême, tout en prenant soin de la planète. Le discours est cohérent par rapport à la production et au packaging en carton recyclé et recyclable, issu de forêts durablement gérées. L’intérieur même du packaging comprend une carte géographique des pôles pour vraiment se transporter en pleine expédition !

Les produits de soin sont agréables à l’application et durables dans la journée.
Le savon tout en un (corps, visage, cheveux) est efficace lui-aussi. Et on s’imagine facilement dans sa salle de bain en pleine mission polaire à devoir réduire son chargement et à avoir eu la bonne idée de trouver un cosmétique multi usages. Comme souvent avec ce genre de produits, la sensation laissée sur les cheveux n’est pas aussi soyeuse qu’avec un shampoing classique.
Le déodorant pour sa part n’est pas aussi réussi que le reste de la gamme. L’efficacité n’est pas au rendez-vous pour les situations agitées. L’application du stick manque franchement de glissant et peut même être désagréable…

En résumé, cette nouvelle marque utilise un univers peu commun aux cosmétiques masculins et fait le pari d’actifs innovants et inédits. Malgré le bémol concernant son « déo du trappeur », c’est une belle réussite à saluer.

N.G.